3 banques affichent un avis très positif sur le Cuivre, plusieurs facteurs haussiers Par Investing.com

© Reuters.

Par David Wagner 

Investing.com – Les ont connu une remarquable remontée depuis le crash de fin mars, atteignant la semaine dernière leur plus haut niveau depuis deux ans, et plusieurs banques estiment que la hausse est encore loin d’être terminée.

Souvent considéré comme un indicateur de l’économie mondiale, le prix du cuivre a chuté à la fin du mois de mars lorsque la pandémie de coronavirus s’est répandue dans le monde entier.

Cependant, le prix au comptant s’est rapidement redressé, passant de 2,1195 dollars la livre sur le New York Mercantile Exchange le 23 mars à plus de 3$ ce mardi sur le contrat à terme du mois de décembre.

A ce propos, on relèvera que la banque Goldman Sachs (NYSE:) a déclaré dans une note vendredi dernier que “bien que cela contraste fortement avec la baisse moyenne d’environ 5 % du prix des actions des quatre grands mineurs (Anglo, BHP, Glencore, RIO), nous restons optimistes quant à la reprise économique mondiale, menée par la Chine”.

La banque justifie son optimisme en partie par la reprise du secteur de l’automobile et de l’électroménager, à la vigueur continue du marché immobilier chinois et à la deuxième émission de crédit à un mois la plus élevée jamais enregistrée en Chine. Un dollar plus faible et la hausse des attentes inflation mondiales devraient également soutenir les prix du cuivre à l’avenir selon la banque.

La banque a aussi confirmé que le cuivre reste sa matière première “préférée” en raison du soutien cyclique et structurel et des problèmes d’approvisionnement permanents, Glencore et BHP étant les sociétés les mieux placées pour profiter de la hausse des prix du cuivre, selon les analystes de la banque.

“Notre opinion reste que le cuivre peut progresser à partir des seuils actuels, car la demande immobilière chinoise reste à des niveaux élevés, et l’offre continue de faire face aux effets du Covid-19”.

La Bank of America (NYSE:) a quant à elle noté également vendredi dernier que l’offre des mines de cuivre avait diminué, alors que l’offre de produits raffinés a augmenté. Elle a suggéré que cette divergence n’est pas durable, étant donné le lien de causalité habituel entre les deux, tandis qu’un manque de personnel sur les sites a augmenté le risque de perturbations pour les sociétés minières.

Les stratèges de BofA ont souligné que la croissance de l’offre de base dans les mines avait régulièrement diminué ces dernières années, la production de concentrés de cuivre en 2020 se situant à peu près aux mêmes niveaux qu’en 2016.

“Alors que la production devrait rebondir l’année prochaine, nous restons préoccupés par le fait que les pertes inattendues pourraient augmenter car les mineurs, notamment au Chili, n’ont eu que le personnel essentiel sur place ces derniers mois”, ont-ils déclaré.

“En outre, nous avons pris en compte l’habituelle indemnité de perturbation de 6 % pour 2021, ce qui implique un déficit de 188Kt ; cependant, il y a un risque que les pénuries finissent par être beaucoup plus importantes”.

Enfin, la banque Citi a souligné que Le dollar a été faible, ce qui contribue à faire monter les prix des matières premières, notamment du cuivre.

Elle a elle-aussi évoqué des problèmes d’approvisionnement subsistent, en particulier au Chili, premier producteur mondial, soulignant que les stocks été fortement réduits et les réserves de cuivre sont au plus bas depuis 2005.

La Chine a augmenté ses dépenses d’infrastructure après la chute de COVID-19, qui a stimulé la demande de cuivre.

Les solides chiffres des mises en chantier américaines sont aussi positifs, la construction de logements ayant besoin d’une bonne dose de cuivre.

Enfin, la montée en puissance des technologies vertes sera positive pour le cuivre en raison de la forte demande de cuivre dans les technologies vertes.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général sur son site ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.