8 banques partagent leurs prévisions pour la réunion cruciale de ce jeudi Par Investing.com

© Reuters.

Par David Wagner 

Investing.com – Face aux inquiétudes en ce qui concerne le niveau élevé de l’Euro, et après le changement de stratégie de la Fed en matière d’objectif d’inflation, le marché attend avec impatience la réunion de la BCE d’aujourd’hui qui, même si elle ne devrait donner lieu à aucun mouvement de taux, pourrait largement influencer les échanges.

En effet, la réunion de la BCE d’aujourd’hui sera également l’occasion de dévoiler les nouvelles prévisions économiques de la BCE, et d’aborder révision continue de la stratégie de la banque centrale.

Dans ce contexte, nous vous proposons donc ci-dessous de faire le point sur les prévisions de plusieurs grandes banques :

Goldman Sachs (NYSE:)

« Le conseil des gouverneurs devrait signaler la récente appréciation de l’euro, en notant que la volatilité de la monnaie doit être surveillée. Mais nous estimons que la barre est haute pour une action politique étant donné que les responsables de la BCE n’ont historiquement pas assoupli leur politique lorsque la force de l’euro reflétait principalement l’amélioration des perspectives économiques (comme en 2017-18). En outre, le Conseil des gouverneurs n’a que peu d’options pour endiguer la vigueur de l’euro, étant donné la marge de manœuvre limitée pour les réductions de taux et la possibilité d’une nouvelle appréciation en réponse à un assouplissement quantitatif plus important. Nous nous attendons donc à ce que les responsables de la BCE continuent à s’opposer à l’appréciation de l’euro, mais essentiellement verbalement. »

Morgan Stanley (NYSE:)

« Après la surprise déflationniste de la semaine dernière, et compte tenu de l’effet dissuasif d’un euro plus fort, nous chercherons à savoir si la BCE agira plus tôt, peut-être lors de la réunion de décembre, pour défendre la crédibilité de son objectif d’inflation. »

ABN Amro

« Nous attendons de la BCE qu’elle souligne qu’elle est prête à assouplir davantage sa politique pour ramener l’inflation sur sa trajectoire d’avant la crise. En outre, le Conseil des gouverneurs devrait souligner à nouveau que, bien qu’il ne vise pas l’euro, les fluctuations de la monnaie ont un impact sur ses projections macroéconomiques et donc sur l’orientation appropriée de sa politique monétaire. Nous pensons que la BCE assouplira à nouveau sa politique d’ici la fin de cette année, très probablement en décembre. »

Berenberg

« La BCE pourrait souligner plus qu’auparavant que l’enveloppe de 1,35 milliards d’euros du programme d’achat d’urgence en cas de pandémie est un objectif plutôt qu’un plafond. Pour limiter l’appréciation de l’euro, la BCE pourrait également recourir à des interventions verbales traditionnelles, exprimant une certaine inquiétude quant à l’impact désinflationniste d’un taux de change plus fort. Bien que l’euro se soit considérablement renforcé au cours des derniers mois, son impact sur l’inflation ne sera probablement pas assez important pour que la BCE change d’orientation cette semaine. Il est plus probable que la BCE ajoutera des mesures de relance lors de sa réunion de décembre, lorsqu’elle présentera ses premières prévisions pour 2023 concernant l’inflation, bien en dessous de son objectif de 2 %. »

ING (AS:)

« En ce qui concerne les nouvelles projections macroéconomiques, nous nous attendons à ce que la BCE reconnaisse le rebond en forme de V depuis la levée des mesures de verrouillage, tout en soulignant le niveau élevé d’incertitude. Dans une certaine mesure, les commentaires des responsables de la BCE au cours des dernières semaines ont suggéré de légères divergences concernant l’évaluation économique de la BCE. Alors qu’Isabel Schnabel a souligné que la reprise en cours était essentiellement conforme au scénario de base de la BCE, Philip Lane a semblé un peu plus prudent, soulignant la probabilité d’une reprise durable et seulement progressive. Nous examinerons de près les projections de la BCE en matière d’inflation. En juin, la BCE prévoyait un taux d’inflation de 1,3 % pour 2022. Toute révision à la baisse augmentera la probabilité d’une stimulation monétaire supplémentaire. »

RBC

« Le niveau absolu des “réserves excédentaires” est abondant et même une réduction importante ne devrait pas créer de pression à la hausse sur les taux du marché monétaire. En d’autres termes, l’augmentation des réserves créées par les programmes d’achat et de prêt devrait permettre à la BCE de mener cette démarche sans compromettre la transmission harmonieuse de sa politique monétaire. Toutefois, étant donné que Mme Schnabel, membre du directoire, a déclaré que “la BCE n’a pas encore discuté de l’ajustement du multiplicateur de l’échelonnement des taux”, lors d’une interview en début de semaine, nous pensons qu’il est plus probable que cela se produise plus tard. Nous nous attendons au moins à ce que ce sujet soit mis à l’ordre du jour. Si la BCE était plus proactive, nous pourrions même voir une augmentation du multiplicateur permettant aux banques de déposer des montants plus importants auprès de la BCE à 0% plutôt qu’à -0,5%. »

Scotia Bank

« Il est probablement prématuré de s’attendre à des changements imminents de la politique monétaire. Le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie, par exemple, dispose d’une énorme marge de manœuvre inutilisée, puisqu’il s’élève actuellement à environ 500 milliards d’euros et est donc bien en deçà du plafond de 1,35 trillion d’euros. Des changements majeurs dans les prévisions sont peu probables. Surveillez les références aux préoccupations relatives aux devises, étant donné l’appréciation de près de 10 % de l’euro par rapport au dollar depuis le mois de mai, dont la moitié depuis le mois de juillet. »

Nomura

« Nous attendons de la BCE qu’elle se penche sur la récente empreinte négative de l’inflation dans la zone euro et sur l’appréciation de l’euro.
Il est peu probable que la BCE agisse une fois de plus sur une inflation décevante, mais nous pensons que si la BCE décide de le faire, le PEPP, plutôt que des réductions de taux, serait l’instrument préféré. Les avantages qu’une baisse des taux de 10 points de base apporterait à l’inflation à ces niveaux sont marginaux, malgré son impact baissier prévisible sur l’euro. »


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général sur son site ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.