image

Dans la course à la reprise, l’Europe prête à dépenser sans compter Par Reuters

© Reuters. DANS LA COURSE À LA REPRISE, L’EUROPE PRÊTE À DÉPENSER SANS COMPTER

par Mark John

LONDRES (Reuters) – La pandémie ayant renvoyé les politiques d’austérité aux oubliettes de l’histoire, les pays européens semblent prêts à dépenser sans compter pour sortir de la récession et revenir à un semblant de normalité.

Même si les sommes consacrées à la relance se comptent en plusieurs milliers de milliards d’euros, ces chiffres astronomiques recouvrent des réalités très différentes en fonction des pays.

Pour résumer, les pays riches du Nord sont en mesure de soutenir des pans entiers de leur économie avec des liquidités qu’ils ne devront jamais rembourser tandis que ceux du Sud, plus pauvres, dépendent davantage d’aides à court terme sous forme de prêts et d’exonérations fiscales temporaires.

Si le fonds commun de relance européen a pour objectif de réduire les inégalités et maintenir l’écart de richesse à son niveau actuel, les différences nationales prévalent en attendant la mise à disposition des 750 milliards d’euros qui seront redistribués seulement à partir de l’année prochaine.

Le centre européen d’études économiques Bruegel a évalué le montant total du soutien non remboursable offert par l’Allemagne à ses entreprises et ses citoyens à 8,3% de la production économique du pays – non loin des 9,1% aux États-Unis.

Ce montant intègre 100 milliards d’euros pour recapitaliser et acheter des participations dans les entreprises impactées par le coronavirus, 23,5 milliards de subventions pour les salariés en chômage partiel et 18 milliards de subventions directes aux petites entreprises en difficulté.

Face à ces chiffres, les montants proposés pour secourir les économies frappées par la crise de la dette souveraine en 2009 semblent presque dérisoires : l’aide économique directe au Portugal ne représentait que 2,5% de la production du pays, 3,1% pour la Grèce, 3,7% pour l’Espagne et 3,4% pour l’Italie.

Rome a consacré 220 milliards d’euros aux entreprises afin qu’elles puissent reporter le remboursement de leurs échéances de dette, mais la question se reposera pour elles exactement dans les mêmes termes fin janvier.

Confronté au même problème, le gouvernement espagnol a mis en place un plan similaire d’un montant de 140 milliards d’euros, mais les reports accordés par les banques vont également arriver prochainement à leur terme.

L’annonce, vendredi dernier, d’une croissance record de l’activité économique dans la zone euro au troisième trimestre ne change pas grand chose à l’histoire, puisqu’elle est intervenu avant la deuxième vague de coronavirus en octobre, qui risque de casser de nouveau la fragile reprise de la croissance.

(Version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.