image

Enquête judiciaire ouverte, pas de contacts opérationnels identifiés à ce stade Par Reuters

© Reuters. ATTAQUE DE NICE: ENQUÊTE JUDICIAIRE OUVERTE, PAS DE CONTACTS OPÉRATIONNELS IDENTIFIÉS À CE STADE

PARIS (Reuters) – Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé vendredi l’ouverture d’une information judiciaire sur l’attaque du 29 octobre dans la basilique Notre-Dame de Nice fatale à trois personnes.

Dans un communiqué, le PNAT note que les enquêteurs ont découvert dans les téléphones portables de l’auteur présumé de l’attentat une photographie de l’homme qui a décapité Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, le 16 octobre près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine.

L’exploitation des téléphones de Brahim A., né en mars 1999 en Tunisie, a également permis de mettre en évidence la présence de photographies relatives au groupe Etat islamique ainsi que d’un message audio dans lequel il qualifie la France de “pays de mécréants”.

Mais “à ce stade des investigations, indique le parquet, il n’a pas été déterminé de contacts opérationnels de l’intéressé susceptibles d’avoir facilité son passage à l’acte”.

Blessé et hospitalisé à Nice, testé positif au Covid-19 le 2 novembre et transféré le 6 novembre dans un hôpital de la région parisienne, l’auteur présumé de l’attaque de Nice est toujours hospitalisé dans un état grave.

“Il est en l’état inaudible et son pronostic vital reste engagé”, note le PNAT.

L’information judiciaire vise les chefs d’association de malfaiteurs terroriste criminelle, d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et de tentatives d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, précise le PNAT dans un communiqué.

Elle “devra préciser le parcours de l’intéressé, sa personnalité et vérifier s’il a pu bénéficier de complicité ou d’un quelconque soutien dans son projet criminel, que ce soit en France, en Italie ou en Tunisie”.

L’enquête ouverte en coopération avec les autorités judiciaires italiennes et tunisiennes avait entraîné le placement en garde à vue de onze personnes qui ont été remises en liberté sans poursuite.

Les investigations ont également permis d’affiner le trajet de Brahim A.

Parti par bateau de Tunisie le 19 septembre puis débarqué dans le port italien de Bari le 9 octobre après un placement en quarantaine à bord d’un navire près de l’île italienne de Lampedusa, il a été signalé le 27 octobre au matin à Rome puis en début de soirée à la gare de Nice.

Le lendemain, il est repéré par les caméras de vidéosurveillance aux abords de la basilique Notre-Dame de l’Assomption.

Le 29 octobre enfin, après s’être rendu dans une mosquée située à quelques minutes à pied de la basilique, il est repassé par la gare et est entré à 08h29 à l’intérieur de l’édifice catholique.

Les policiers municipaux sont intervenus à compter de 08h57.

(Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.