image

Le trade de rotation reste intact Par Investing.com

© Reuters

Par Geoffrey Smith

Investing.com — Toute personne lisant les nouvelles des marchés cette semaine pourrait se voir pardonner une certaine confusion. Le bras de fer entre la promesse de victoire sur le Covid-19 et la sinistre réalité actuelle du resserrement des confinements et de la montée en flèche du nombre de cas est devenu vraiment intense.

Cependant, à la fin d’une semaine agitée, on peut dire que les optimistes – ceux qui sont prêts à parier sur la probabilité que les vaccins écraseront la pandémie l’année prochaine – sont gagnants. Un regard sur les performances sectorielles des différents indices Stoxx cette semaine le confirme.

Les secteurs les plus performants au cours de la semaine dernière ont été le et le gaz, les banques et l’automobile : tous très cycliques et tous massivement sous-performants au cours des huit mois qui ont précédé l’annonce de la percée de Pfizer (NYSE:) et de BioNTech concernant l’efficacité de leur vaccin. Les secteurs de la pharmacie, de la technologie et de l’alimentation, sur-performants au cours des huit derniers mois, qui ont tous été à la traîne.

Au cours de la semaine dernière, le benchmark a gagné 1,2%. L’indice , quant à lui, a progressé de 5,3% et est maintenant en hausse de 22% par rapport au mois dernier. C’est la même chose dans les banques, où l’ est en hausse de 3,9% sur la semaine et de 25% sur le mois. L’indice est en hausse de 4,6% et 15,2% pour la semaine et le mois, respectivement.

Dans chacun de ces secteurs, on a entendu parler d’un changement fondamental pour le mieux : Royal Dutch Shell (LON:), la référence du secteur, a annoncé une nouvelle politique de dividendes visant à restaurer la confiance de ceux qui ont été brûlés par sa première réduction de dividendes depuis des décennies, la banque espagnole BBVA (MC:) a conclu un accord (la vente de ses actions américaines à PNC Financial (NYSE:)) et a entamé des pourparlers en vue d’un autre accord (la fusion avec son petit rival Banco Sabadell (MC:)), prouvant ainsi que la valeur piégée peut être débloquée (bien que certains puissent s’interroger sur la sagesse de la manière dont BBVA utilise cette manne) ; Daimler (DE:) (OTC : ) et BMW (DE:) ont tous deux publié des résultats trimestriels bien supérieurs aux attentes, car le rebond du marché chinois a rassuré beaucoup de gens sur le fait que la demande sous-jacente d’automobiles est plus forte que jamais.

La question essentielle est toutefois de savoir si ces gains peuvent être maintenus. Pour chaque histoire positive de cette semaine, il y a eu quelques histoires négatives. Pour les compagnies pétrolières, la propagation spectaculaire du Covid-19 se traduit par un ralentissement de la demande de pétrole et de gaz à court terme, ce qui met la pression sur l’accord OPEP+ qui soutient les prix du brut. Chaque Américain qui répondra à l’appel du Centre de contrôle des maladies de ne pas rentrer chez lui pour Thanksgiving exercera une pression supplémentaire sur cet accord. Les problèmes de demande à court terme se sont également accompagnés de problèmes à long terme, le Royaume-Uni et la Chine ayant tous deux accéléré leur calendrier de passage à la mobilité électrique. C’est également un défi pour le secteur automobile européen, qui doit encore se rééquiper pour l’ère de l’électricité et trouver un moyen de ramener les prix des VE à un niveau où ils peuvent être achetés de façon réaliste par le citoyen moyen.

Pour les banques, en attendant, toute idée selon laquelle une reprise l’année prochaine pourrait entraîner une courbe de rendement plus raide et de meilleures marges bénéficiaires a été rapidement écrasée par la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, qui a déclaré que les nouvelles concernant les vaccins “ne changent pas la donne” pour elle et a réitéré son intention de faire passer un assouplissement majeur de la politique monétaire le mois prochain. Le mieux que l’on puisse espérer, c’est que le stimulus supplémentaire permettra de réduire le fardeau des créances douteuses l’année prochaine en évitant de nouvelles faillites.

Il n’est pas difficile de voir ce processus se poursuivre dans un avenir proche. Sur les quatre plus grands marchés européens et sur bon nombre de ses plus petits marchés, la situation risque encore de s’aggraver avant de s’améliorer. Pourtant, le rythme auquel les sociétés pharmaceutiques achèvent leurs divers tests de vaccins et font passer leurs médicaments par le processus d’approbation devrait également s’accélérer (voir la mise à jour positive d’AstraZeneca (LON:) concernant la phase 2 de son essai cette semaine). Cela augmentera les options disponibles pour les systèmes de santé publique et atténuera les préoccupations concernant les goulets d’étranglement en matière de disponibilité et de distribution.

En bref, il semble que les prochaines semaines seront marquées par un pas en avant et deux pas en arrière. Mais c’est encore mieux que la Danse Macabre qui a eu lieu jusqu’à présent en 2020.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.