image

La France veut une supervision internationale, craint le rôle de la Turquie Par Reuters

© Reuters. HAUT-KARABAKH: LA FRANCE VEUT UNE SUPERVISION INTERNATIONALE, CRAINT LE RÔLE DE LA TURQUIE

PARIS (Reuters) – La France souhaite une supervision internationale pour mettre en place un cessez-le-feu dans le conflit du Haut-Karabakh, craignant que la Russie et la Turquie puissent conclure un accord pour exclure les puissances occidentales des futurs pourparlers de paix, a déclaré jeudi la présidence française.

Moscou co-préside le groupe de Minsk qui supervise le conflit dans le Haut-Karabakh avec Washington et Paris, mais ces derniers n’ont pas été impliqués dans l’accord signé par la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan pour mettre fin à six semaines de combats dans la région.

Depuis le cessez-le-feu, la Russie a eu des discussions avec la Turquie, un allié clé de l’Azerbaïdjan et critique sévère du groupe de Minsk, ce qui pourrait conduire Ankara à déployer des troupes dans la région.

“La fin des combats devrait maintenant permettre la reprise des négociations afin de protéger la population du Haut-Karabakh et d’assurer le retour des dizaines de milliers de personnes qui ont fui leurs foyers ces dernières semaines dans de bonnes conditions de sécurité”, a déclaré le bureau du président français, Emmanuel Macron, après des entretiens avec le président azerbaïdjanais et le Premier ministre arménien.

La population française compte entre 400.000 et 600.000 personnes d’origine arménienne. Emmanuel Macron a pris soin de ne pas soutenir l’un des partis durant le conflit, mais il a été critiqué dans son pays pour ne pas avoir fait assez pour aider Erevan.

“Nous voulons que le Groupe de Minsk joue son rôle dans la définition de la surveillance du cessez-le-feu”, a déclaré un responsable présidentiel français aux journalistes.

Paris faisait pression pour une “supervision internationale” du cessez-le-feu afin de permettre le retour des réfugiés, d’organiser le retour des combattants étrangers, en particulier ceux venant de Syrie, et d’entamer des discussions sur le statut du Haut-Karabakh, ajoute-t-on de même source.

Les relations entre la France et la Turquie sont particulièrement mauvaises depuis plusieurs mois. Paris a accusé Ankara d’alimenter la crise dans le Caucase.

“Nous comprenons que les Russes discutent avec les Turcs d’une formule possible, dont nous ne voulons pas, qui reproduirait le processus d’Astana pour diviser leurs rôles dans cette région sensible”, a déclaré le responsable présidentiel français.

“Nous ne pouvons pas avoir d’un côté Minsk et de l’autre Astana. A un moment donné, les Russes doivent faire un choix”.

Le processus d’Astana a permis à la Russie et à la Turquie de discuter entre elles de la manière de gérer le conflit syrien en écartant les puissances occidentales.

(John Irish; version française Camille Raynaud)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.