image

Castex saisira le Conseil constitutionnel sur l’article 24 de la loi “sécurité globale” Par Reuters

© Reuters. CASTEX SAISIRA LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SUR L’ARTICLE 24 DE LA LOI “SÉCURITÉ GLOBALE”

PARIS (Reuters) – Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé mardi son intention de saisir le Conseil constitutionnel sur l’article 24 de la proposition de loi dite “de sécurité globale”, objet de vives critiques sur le thème de la liberté d’informer.

Les députés doivent procéder en fin d’après-midi au vote solennel sur ce texte défendu par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dont l’article 24 interdit de filmer des membres des forces de l’ordre avec l’intention de “porter atteinte à leur intégrité physique ou psychique”.

Cette proposition de loi a provoqué une levée de bouclier des journalistes et des défenseurs des libertés dans toute la France, où des manifestations ont été organisées contre ce que certains considèrent comme une atteinte à la liberté de la presse voire une dérive autoritaire de l’exécutif.

“Pour que ne subsiste aucun doute sur notre ferme intention d’assurer l’indispensable protection de nos forces de sécurité dans l’entier respect de nos libertés démocratiques et de l’état de droit, je vous annonce que je saisirai moi-même le Conseil constitutionnel sur l’article 24 au terme du processus législatif”, a dit Jean Castex à l’occasion des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Il n’a selon lui “jamais été, il n’est pas, et il ne sera pas dans les intentions du gouvernement de porter jamais, en quoi que ce soit, atteinte à la liberté de la presse, à la liberté d’expression et aux fondements de la loi de 1881 [sur les libertés et les responsabilités de la presse française NDLR-]”, a-t-il assuré. “Il s’agit là de procès d’intention totalement infondés.”

“Il n’est pas question d’empêcher quiconque de filmer ou de diffuser des images permettant d’éclairer un fait ou un événement à caractère public”, a poursuivi le Premier ministre, qui recevra cette semaine syndicats de journalistes et représentants de la presse.

Citant le texte, Jean Castex a déclaré qu’il s’agissait de protéger les forces de l’ordre “non pas contre toute diffusion d’image mais contre la diffusion d’images assorties de messages portant manifestement atteinte à l’intégrité de nos fonctionnaires de police et de gendarmerie”.

“Nous devrions tous être regroupés car nous savons bien que ces pratiques existent et ont pu avoir des conséquences dramatiques”, a dit le Premier ministre, alors que le sujet fait débat jusqu’au sein de La République en marche et de son allié le MoDem.

Face au tollé, un amendement déposé par le gouvernement a modifié l’article controversé en introduisant la mention “sans préjudice du droit d’informer”.

D’autres modifications pourraient survenir lors de l’examen du texte au Sénat, avant une éventuelle deuxième lecture.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.