image

Quatre Iraniens jugés en Belgique pour un projet d’attentat en France Par Reuters


par Bart Biesemans

ANVERS, Belgique (Reuters) – Le procès d’un diplomate iranien et de trois de ses compatriotes soupçonnés d’avoir fomenté un attentat déjoué in extremis contre un mouvement d’opposition en exil à l’occasion d’une réunion à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, en juin 2018 s’est ouvert vendredi à Anvers, en Belgique.

Aucun membre de l’administration iranienne n’a encore été jugé en Europe pour de tels faits.

Selon les enquêteurs belges, Assadolah Assadi, qui était troisième secrétaire de l’ambassade d’Iran à Vienne, et ses trois coprévenus voulaient faire exploser une bombe lors d’un meeting du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dont le siège se trouve en France. Le discours d’ouverture avait alors été prononcé par Rudy Giuliani, l’avocat personnel de Donald Trump.

D’après les autorités françaises, Assadolah Assadi agissait pour le compte des services de renseignement sur ordre de Téhéran. La République islamique nie toute implication et parle d’une machination du CNRI, qu’elle considère comme une organisation terroriste. L’attentat a été déjoué à Bruxelles dans le cadre d’une opération conjointe des services de sécurité français, allemands et belges.

Assadolah Assadi, arrêté lors d’un séjour en Allemagne puis transféré à la Belgique, refuse de comparaître et le diplomate ne s’est pas présenté vendredi au premier jour du procès.

“Mon client m’a demandé de le représenter aujourd’hui, il m’a fait savoir qu’il avait le plus profond respect pour ces juges mais comme il considère qu’il devrait bénéficier de l’immunité, ils ne sont pas autorisés à le juger”, a dit son avocat Dimitri de Beco à Reuters.

“BRAVE PETITE BELGIQUE”

Assadolah Assadi a laissé entendre que des représailles seraient à craindre s’il était condamné, selon un document de la police obtenu par Reuters.

Deux de ses co-accusés ont été arrêtés en Belgique en possession de 500 grammes de TATP et d’un détonateur. Leurs avocats ont déclaré vendredi qu’ils n’avaient aucune intention de tuer.

Selon des documents dont Reuters a pu prendre connaissance, les enquêteurs belges pensent qu’Assadolah Assadi a convoyé l’explosif de Téhéran à Vienne.

“Le projet d’attaque a été conçu au nom de l’Iran, et sous son impulsion; il ne s’agissait pas d’une initiative personnelle d’Assadi”, écrit Jaak Raes, administrateur général de la Sûreté de l’Etat, dans une lettre adressée au procureur et datée du 2 février 2020.

Du côté des parties civiles, on considère que l’immunité diplomatique ne peut être invoquée dans les affaires de terrorisme.

“Je pense que les mots ‘brave petite Belgique’ sont complètement appropriés aujourd’hui”, a dit un avocat de la partie civile, Rik Vanreusel. “Nous sommes l’un des rares pays à oser placer dans une perspective convenable de telles affaires plutôt sensibles sur le plan politique.”

En France, où les autorités tiennent le ministère iranien du Renseignement pour responsable, un diplomate iranien a été expulsé. L’Union européenne a quant à elle gelé les avoirs d’une unité des services de renseignement iranien et de plusieurs membres de l’administration.

(Avec John Irish à Paris et Robin Emmott à Bruxelles, version française Jean-Philippe Lefief et Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse)


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.