image

Décembre commence bien pour les actions Par Reuters

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes montent en début de séance mardi, entamant le mois de décembre sur une note positive après un nouvel indicateur économique rassurant en Chine, poursuivant ainsi sur leur lancée de novembre.

À Paris, le gagne 0,74% à 5.559,15 points à 08h35 GMT. A Londres, le prend 0,83% et à Francfort, le avance de 0,84%.

L’indice est en hausse de 0,75%, le de 0,28% et le de 0,61%.

En Chine, la croissance de l’activité du secteur manufacturier a atteint en novembre à son rythme le plus soutenu en dix ans, selon l’enquête PMI de Caixin/Markit, dont l’indice a atteint 54,9 contre 53,6 en octobre, alors que le consensus Reuters le donnait en baisse à 53,5.

“C’est l’un des meilleurs chiffres que nous ayons enregistrés depuis un bon nombre d’années en Chine et il conforte le scénario d’une reprise économique large dans la région”, commente John Woods, directeur des investissements Asie-Pacifique de banque privée de Credit Suisse.

Ce scénario peut en outre continuer de s’appuyer sur la perspective du déploiement d’un ou plusieurs vaccins contre le coronavirus dès le début de l’an prochain, puisque la Food and Drug Administration (FDA) américaine examinera le 17 décembre la demande d’autorisation d’urgence de celui de Moderna.

La suite de la matinée en Europe sera animée par les chiffres définitifs des PMI manufacturiers en attendant l’ISM du secteur aux Etats-Unis à 15h00 GMT. A surveiller aussi, l’audition au Sénat à Washington de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale. Dans son introduction, que la Fed a publiée lundi soir, Jerome Powell estime que les Etats-Unis doivent s’attendre à des mois “difficiles” en raison du ralentissement de la reprise et de la poursuite de la pandémie.

VALEURS

Tous les grands secteurs de la cote européenne sont dans le vert mais la bonne surprise du PMI chinois profite avant tout à celui des matières premières, dont l’indice Stoxx gagne 2%.

Les banques repartent de l’avant après les prises de bénéfice subies la veille: leur indice de référence prend 2,25% et à Paris, Société générale (PA:) est en tête du CAC 40 avec une progression de 4,16%.

Le secteur du pétrole et du gaz s’adjuge quant à lui 1,35% malgré la baisse du prix du baril.

A Paris, Ipsen (PA:) gagne 4,14%, l’une des plus fortes hausses de l’indice , après la présentation de son plan stratégique, qui doit lui permettre de porter sa capacité d’investissement à trois milliards d’euros.

A la baisse, UniCredit chute de 7,32% après l’annonce du départ en avril, à l’expiration de son mandat, de son administrateur délégué, Jean-Pierre Mustier, conclusion des divergences stratégiques avec le reste du conseil.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice a gagné 1,34% pour inscrire un nouveau plus haut de près de 30 ans.

La hausse a été plus soutenue encore en Chine, dont les marchés actions ont enregistré leur meilleure séance en sept semaines après l’enquête PMI: le SSE Composite de Shanghai affiche en clôture une progression de 1,77% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a progressé de 2,15%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l’instant une ouverture en hausse d’au moins 0,8% après le repli de lundi, dû à des prises de bénéfice logiques pour la dernière séance d’un mois de forte hausse.

L’indice a cédé 0,91%, à 29.638,64 points, le Standard and Poors-500 a perdu 0,39%, à 3.624,23 points et le a reculé de 0,06% à 12.198,74 points.

Sur l’ensemble du mois de novembre, le Dow Jones affiche une hausse de 11,86% inédite depuis janvier 1987 tandis que le S&P-500 et le Nasdaq signent leur plus forte progression depuis avril, progressant respectivement sur un mois de 10,76% et 11,8%. Le S&P-500 n’avait jamais connu un mois de novembre aussi faste dans son histoire.

TAUX

Les rendements obligataires de référence de la zone euro sont en légère baisse, à -0,571% pour le Bund allemand à dix ans et -0,3341% pour son équivalent français.

Le dix ans américain, lui, est pratiquement stable à 0,84%.

CHANGES

Le dollar cède encore du terrain face aux autres grandes devises, l’indice mesurant ses fluctuations par rapport à un panier de référence perdant 0,13%, toujours affaibli par les spéculations sur de nouvelles mesures de soutien monétaire de la part de la Fed et sur la politique de relance que mènera l’administration Biden.

L’euro remonte ainsi autour de 1,1965 mais reste loin du seuil de 1,20 qu’il a brièvement franchi lundi pour la première fois depuis début septembre.

La livre sterling reste bien orientée, portée par les espoirs de compromis entre Londres et Bruxelles sur l’après-Brexit malgré l’absence d’avancées tangibles.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est de nouveau dominé par les craintes de voir se maintenir début 2021 le risque de surproduction mondiale, après le report à jeudi, au lieu de ce mardi, de la décision de l’Opep et de ses alliés sur leur stratégie pour le début 2021.

Le abandonne 0,1% à 47,93 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,07% à 45,37 dollars.

Le retard pris par les discussions au sein du groupe informel Opep+ est jugé de mauvais augure et favorise des prises de bénéfice après le bond de 27% des prix du brut en novembre.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.