image

Le futur porte-avions français sera doté de la propulsion nucléaire, annonce Macron Par Reuters

© Reuters. LE FUTUR PORTE-AVIONS FRANÇAIS SERA DOTÉ DE LA PROPULSION NUCLÉAIRE, ANNONCE MACRON

par Tangi Salaün

PARIS (Reuters) – Le futur porte-avions français, qui doit succéder au Charles-de-Gaulle en 2038, sera doté de la propulsion nucléaire, a annoncé mardi Emmanuel Macron, à l’occasion d’une visite dans une usine de Framatome au Creusot.

Evoquant l’importance de la continuité entre nucléaire civil et militaire, le président de la République a insisté sur la nécessité pour la France de conserver une industrie compétitive dans ce domaine pour tenir son rang.

“Notre avenir stratégique, notre statut de grande puissance passe par la filière nucléaire”, a déclaré Emmanuel Macron.

“Opposer nucléaire civil et nucléaire militaire n’a pas de sens pour un pays comme le nôtre. Le nucléaire restera la pierre angulaire de notre autonomie stratégique”, a poursuivi le chef de l’Etat.

“J’ai décidé que le futur porte-avions qui dotera notre pays et notre marine sera comme le Charles-de-Gaulle à propulsion nucléaire.”

La France va investir un milliard d’euros dans la phase de développement du nouveau porte-avions jusqu’en 2025, avant que ne débute la phase de construction, dans les chantiers navals de Saint-Nazaire, où seront créés 400 des 2.000 emplois attendus, précise-t-on au ministère des Armées.

Le cabinet de la ministre Florence Parly n’a pas souhaité commenter le chiffre d’un coût total de 5 à 7 milliards d’euros avancé dans la presse. Le dernier porte-avions construit par un pays occidental, le Queen Elizabeth britannique, a coûté environ 3,3 milliards d’euros.

Le surcoût généré par le choix du nucléaire sera compensé par les économies réalisées sur la durée de vie du navire, évaluée à une quarantaine d’années, dit-on au ministère des Armées, où on met en avant une autonomie et une disponibilité accrue du futur porte-avions.

INSTRUMENT DE SOUVERAINETÉ

Avec un poids estimé de 75.000 tonnes et une longueur de 300 mètres, le porte-avions de nouvelle génération sera plus gros que le Queen Elizabeth et que le Charles-de-Gaulle (42.500 tonnes pour 262 m de long), fleuron de la Marine nationale depuis 2001.

Une propulsion classique a longtemps été privilégiée pour le nouveau bâtiment, selon des sources proches du dossier, mais le ministère des Armées a finalement estimé que l’énergie nucléaire était la plus appropriée pour le propulser à une vitesse de 27 noeuds (50 km/h), similaire à celle du Charles-de-Gaulle.

Le maintien d’une filière nucléaire française compétitive et l’affirmation de la souveraineté politique de la France face aux autres grandes puissances que sont les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l’Inde ou le Royaume-Uni ont également été des facteurs déterminants, ajoute-t-on au cabinet.

Le navire sera équipé de deux catapultes électromagnétiques de nouvelle génération conçues par la société américaine General Atomics. Il pourra accueillir 30 avions de chasse comme le SCAF actuellement développé par la France, l’Allemagne et l’Espagne, un appareil plus lourd que le Rafale de Dassault qu’il est appelé à remplacer à l’horizon 2040.

Le porte-avions est avec les sous-marins lanceurs d’engins équipés de missiles balistiques une composante essentielle de la dissuasion nucléaire française.

Dans le cadre de son plaidoyer en faveur d’une Europe de la défense encore embryonnaire, la France s’est récemment dite prête à faire bénéficier ses voisins de ce parapluie nucléaire dont elle est la seule à disposer au sein de l’Union européenne indépendamment des Etats-Unis.

(Avec Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Philippe Lefief)


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.