image

Début de polémique sur un texte instaurant un régime d’urgence pérenne Par Reuters

© Reuters. DÉBUT DE POLÉMIQUE SUR UN TEXTE INSTAURANT UN RÉGIME D’URGENCE PÉRENNE

PARIS (Reuters) – Le gouvernement a répondu mardi aux critiques, émanant essentiellement de l’extrême droite, entourant un projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires examiné la veille en conseil des ministres.

Un article de ce texte liant liberté de se déplacer et état sanitaire d’une personne fait particulièrement débat.

Il stipule que “le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif”.

Dès lundi, l’ancienne députée Marion Maréchal Le Pen a dénoncé sur Twitter (NYSE:) un “véritable scandale”.

“Le gouvernement fait voter en procédure accélérée la pérennisation de l’état d’urgence sanitaire et permet de transformer les non vaccinés en citoyens de seconde zone”, a-t-elle écrit.

Le président des Patriotes Florian Philippot lui a fait écho, invitant les Français à se “réveiller” sur le sujet.

Pour le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, qui s’exprimait sur le même réseau, “c’est une remise en cause totale et scandaleuse de la liberté vaccinale”.

Interrogé à ce sujet par la presse en marge d’un déplacement mardi, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran s’est voulu rassurant.

“Ce projet de texte de loi, qui n’a pas encore été discuté au Parlement, peut concerner aussi bien cette pandémie que n’importe quel autre évènement sanitaire majeur qui pourrait toucher notre pays.”, a-t-il expliqué.

“Les libertés de mouvement dans certaines situations pourraient être corrélées au fait d’être protégé contre une maladie ou parce qu’on est immunisé naturellement, ou parce qu’on est vacciné, ou parce qu’on prend un traitement, etc. C’est un cas de figure très large”, a ajouté Olivier Véran, jugeant “fondamental” de “ne pas perdre les outils juridiques qui permettent de protéger la population”.

“Il faut rassurer les Français : on n’est pas en train de se donner des pouvoirs exceptionnels ad vitam aeternam”, a déclaré pour sa part sur CNews la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, qui a renvoyé elle aussi au futur débat parlementaire.

Lors du compte rendu du conseil des ministres lundi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a expliqué que “l’objectif de ce texte est de nous préparer à la fin de l’état d’urgence sanitaire, le 1er avril 2021, et d’établir un cadre juridique durable face aux crises sanitaires”.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.