image

Les investisseurs saluent une pluie de bonnes nouvelles Par Reuters

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES FERMENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi, portées par un trio de nouvelles encourageantes avec la signature par Donald Trump d’un paquet de mesures budgétaires de 2.300 milliards de dollars (1.880 milliards d’euros), l’accord entre Londres et Bruxelles sur l’après-Brexit et les premières vaccinations contre le coronavirus sur le continent européen.

À Paris, le affiche en clôture une progression de 1,2% (66,37 points) à 5.588,38 points après avoir repassé en séance les 5.600 points pour la première fois depuis le 4 décembre.

A Francfort, le a progressé de 1,49% après un plus haut historique à 13.818,65. A Londres, les marchés financiers sont restés fermés pour le “Boxing Day”.

L’indice a pris 0,91%, le 0,72% et le 0,66%. Ce dernier, qui vient d’enchaîner quatre hausses d’affilée, enregistre ainsi sa meilleure clôture depuis le 26 février et ramène à 4,2% sa baisse depuis le début de l’année, contre -6,5% pour le CAC 40 et +4,1% pour le Dax.

Les volumes ont été très limités, à moins de 40% de la moyenne du mois éoculé pour le Stoxx 600.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi en hausse, le s’adjugeant 0,78%, le Standard & Poor’s 500 0,84% et le 0,77%. Tous trois ont inscrit des records dès l’ouverture.

Les investisseurs applaudissent avant tout le revirement inattendu de Donald Trump, qui a ratifié dimanche soir les textes budgétaires votés au Congrès qu’il critiquait depuis plusieurs jours, éloignant ainsi le risque de voir des millions d’Américains privés d’aides sociales tout comme celui d’un “shutdown”, une fermeture des services publics fédéraux faute de financement.

Mais la hausse des actions s’explique aussi par le soulagement lié à l’accord conclu à la veille de Noël entre Londres et Bruxelles sur l’après-Brexit, déjà validé par les ambassadeurs des 27, et par le regain d’espoir suscité par le lancement des campagnes de vaccination dans plusieurs pays de l’UE, qui l’emporte pour l’instant sur la remontée des courbes de l’épidémie.

VALEURS

La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne ont fini la journée en territoire positif, les seuls replis significatifs ayant touchés les banques (-0,37%), pénalisées par la baisse des rendements obligataires, et les matières premières (-0,27%).

Le début des vaccinations en Europe, perçu comme un pas vers le retour à la normale de l’activité, a profité entre autres aux compagnies aériennes comme Lufthansa (DE:) (+5,22%) et Air France-KLM (PA:) (+3,15%).

Vedette du jour à Francfort, le spécialiste de la livraison de repas commandés en ligne Delivery Hero a bondi de 9,12% après l’annonce de l’accord conditionnel des autorités de la concurrence au rachat du sud-coréen Woowa Brothers.

A la baisse, le groupe néerlandais de hautes technologies Prosus, actionnaire de référence du chinois Tencent, a perdu 3,66% après l’ouverture par Pékin d’une enquête antitrust visant Alibaba (NYSE:), qui fait craindre un tour de vis réglementaire dans tout le secteur.

CHANGES

Le dollar, hésitant, reste pénalisé par le regain général d’appétit pour les actifs plus risqués. L’euro, lui, gagne du terrain face au billet vert (+0,09%) mais surtout face à la livre sterling (+1,11%), profitant de l’accord entre Londres et Bruxelles.

La devise britannique recule également face au dollar (-0,78%).

TAUX

Le feu vert de Donald Trump aux mesures budgétaires votées par le Congrès, annonciateur d’un nouveau creusement des déficits américains, fait remonter les rendements des bons du Trésor, à 0,9547% (+2,3 points de base) pour le dix ans.

En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance a au contraire reculé de deux points de base, à -0,564% en fin de séance. Le repli a été plus marqué pour les titres français et italiens

PÉTROLE

Orienté à la hausse en début de journée, le marché pétrolier a fini par s’essouffler, les craintes pour la demande et la perspective d’une remontée de l’offre de l’Opep et de ses alliés prenant le pas sur les bonnes nouvelles des derniers jours.

Le ne gagne plus que 0,21% à 51,40 dollars le baril après être monté jusqu’à 52,02 et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,02% à 48,22 dollars.

(Marc Angrand)


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.