image

Tesla en difficulté, Bitcoin en baisse, opposition à l’accord du G-7

© Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com — Tesla (NASDAQ:) perd un dirigeant clé juste après avoir mis fin aux plans de production de sa coûteuse berline. se dirige vers le bas en raison du départ des investisseurs institutionnels, le brut faiblit et les actions reculent alors que le plan d’imposition des sociétés du G-7 suscite l’opposition. Voici ce qui fait bouger les marchés ce mardi 8 juin.

1. Tesla prend quelques coups

Le battage médiatique autour de Tesla semble se dissiper, le constructeur de voitures électriques ayant subi quelques coups durs récemment.

Lundi, la société a annoncé le départ de Jerome Guillen, cadre de longue date. Cette décision fait suite à l’annulation de la production de la variante la plus chère de sa berline phare, la Model S Plaid Plus.

Guillen était l’un des quatre principaux membres de la direction de Tesla et était auparavant considéré comme un élément clé. Mais des retards ont été enregistrés dans la livraison du camion commercial électrique Semi alimenté par batterie, le secteur de l’entreprise qu’il a supervisé au cours des trois derniers mois, en raison de contraintes d’approvisionnement en cellules de batterie.

En plus de ces problèmes, la concurrence s’intensifie.

À l’échelle mondiale, Tesla était le plus grand vendeur de voitures électriques en 2020, mais il perd des parts de marché sur l’important marché européen au profit de constructeurs nationaux, notamment l’allemand Volkswagen (DE:). L’entreprise américaine a vu sa part de marché des véhicules électriques chuter de 10 % en Europe l’an dernier, malgré une hausse globale de 123 % du marché des VE.

En Chine, le deuxième plus grand marché de Tesla, les commandes de véhicules ont diminué de près de moitié en mai par rapport à avril, sur fond de surveillance gouvernementale accrue.

En outre, Reuters a rapporté mardi qu’Apple (NASDAQ:) est en pourparlers préliminaires avec deux sociétés chinoises au sujet de la fourniture de batteries pour son projet de véhicule électrique.

Apple n’a pas encore fait d’annonce publique sur ses projets de voiture, mais Reuters a déjà rapporté que le géant de la technologie a travaillé sur la technologie de conduite autonome et a ciblé 2024 pour la production d’un véhicule de tourisme.

L’action Tesla a légèrement augmenté en prémarché, mais elle a perdu plus de 14 % depuis le début de l’année. Évidemment, cela n’a rien à voir avec les gains de plus de 800 % réalisés au cours des trois dernières années, mais cela crée beaucoup d’inconvénients !

2. Les actions sont modérées avant la publication de l’inflation

Les actions américaines devraient ouvrir de manière modérée mardi, les investisseurs étant prudents avant la publication de données clés sur l’inflation.

À 13h30, les étaient en baisse de 15 points, soit moins de 0,1 %, les étaient en hausse de 0,1 % et les ont grimpé de 0,3 %.

Les principaux indices ont évolué dans des fourchettes étroites ce mois-ci, et lundi, le Blue Chip a perdu 0,4 %, le large a reculé de 0,1 %, tandis que le Nasdaq Composite , très technologique, a surperformé, gagnant 0,5 %.

Les investisseurs hésitent à prendre des positions lourdes avant la publication des derniers chiffres de l’inflation jeudi, après le de vendredi dernier. Bien que les États-Unis aient créé moins d’emplois que prévu en mai, le taux de chômage est passé de 6,1 % à 5,8 % et certains signes indiquent que la croissance des salaires s’est également accélérée.

Selon Investing.com, les économistes s’attendent à ce que l’indice des prix à la consommation de mai augmente de 4,7 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente un bond par rapport aux 4,2 % d’avril, soit la hausse la plus rapide depuis 2008.

Ce chiffre est l’une des dernières données économiques importantes avant la prochaine réunion de la Fed les 15 et 16 juin, un bond important pouvant inciter les responsables de la banque centrale à préparer les marchés à une réduction progressive de ses achats d’actifs.

Dans l’actualité des entreprises, les actions dites “mèmes” seront probablement à nouveau au centre de l’attention mardi, après que des entreprises comme GameStop (NYSE:), AMC Entertainment (NYSE:) et BlackBerry (NYSE:) aient enregistré des gains à deux chiffres lundi.

La Securities and Exchange Commission a annoncé lundi qu’elle observait les marchés et recherchait tout signe de mauvaise conduite et de manipulation, déclarant “nous agirons pour protéger les investisseurs particuliers si des violations des lois fédérales sur les valeurs mobilières sont constatées.”

Biogen (NASDAQ:) pourrait également être sous les feux de la rampe après que l’action de cette société de biotechnologie ait gagné près de 40 % lundi, suite à l’approbation par la FDA de son médicament révolutionnaire contre la maladie d’Alzheimer.

3. Les investisseurs institutionnels désertent le

L’une des premières critiques adressées aux crypto-monnaies était leur lien potentiel avec les activités criminelles. Cette critique a été largement démentie, un rapport publié en 2021 par Chainalysis, une société de logiciels basée à New York, indiquant qu’en 2020, la part criminelle de toutes les activités liées aux crypto-monnaies n’était que de 0,34 % (10 milliards de dollars de volume de transactions).

Cela dit, le cours du bitcoin, la plus grande crypto-monnaie au monde en termes de capitalisation boursière, s’est effondré d’environ 8 % après que des responsables américains ont annoncé lundi avoir récupéré la quasi-totalité de la rançon Bitcoin versée aux auteurs de la cyberattaque contre Colonial Pipeline le mois dernier, qui a entraîné la fermeture du plus grand gazoduc du pays.

Cette action témoigne de la capacité des forces de l’ordre américaines à suivre les crypto-monnaies et à saisir les fonds, un outil potentiellement puissant pour lutter contre les attaques de ransomware.

Une raison plus importante pour le selloff est, selon toute vraisemblance, la vente continue par les investisseurs institutionnels.

Selon un rapport de CoinShares, publié lundi, les investisseurs institutionnels continuent de réduire leur exposition à la monnaie numérique, les produits d’investissement en BTC ayant enregistré une sortie record de 141 millions de dollars la semaine dernière.

Ces données font suite à de fortes ventes institutionnelles dans le contexte de l’effondrement spectaculaire du marché des crypto-monnaies en mai, les institutions ayant retiré près de 100 millions de dollars de produits crypto entre le 10 et le 16 mai.

Le bitcoin a baissé de plus de 40 % au cours du mois dernier, mais la crypto-monnaie est toujours en hausse depuis le début de l’année, et de plus de 240 % au cours de l’année dernière.

4. Contrecoup de l’impôt sur les sociétés du G-7

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’opposition au plan d’imposition des sociétés du G-7 se manifeste.

Le Groupe des sept nations avancées s’est mis d’accord ce week-end sur un taux d’imposition minimal des sociétés dans le cadre d’un accord plus large sur la manière d’imposer les multinationales telles qu’Amazon (NASDAQ:) et Google (NASDAQ:).

Cet accord va maintenant être soumis au Groupe des 20 dans les mois à venir, l’accord final – dans le cadre de négociations sous la direction de l’Organisation de coopération et de développement économiques – devant être obtenu auprès de 140 nations environ.

Il sera difficile d’obtenir la signature de tous ces pays, d’autant plus que certains d’entre eux ont délibérément utilisé de faibles taux d’imposition des sociétés pour attirer les investissements étrangers. Toutefois, la principale opposition pourrait venir du G-7 lui-même.

Plusieurs grands républicains du Sénat américain ont rejeté l’accord lundi, ce qui soulève des questions quant à la capacité des États-Unis à mettre en œuvre un accord mondial plus large.

Les ministres des finances du G-7 ont convenu de rechercher un taux d’imposition minimal mondial d’au moins 15 %, mais le président Joe Biden a proposé au Congrès un taux d’imposition des sociétés de 21 % pour les bénéfices des entreprises américaines enregistrés à l’étranger.

Tout écart pourrait signifier que les entreprises américaines paient effectivement une surtaxe sur leurs bénéfices dans certains pays, ce qui, selon toute vraisemblance, serait difficile à vendre à un Congrès profondément divisé.

“Il n’y aura pas de soutien républicain pour cela, et ils devront le faire sur une ligne de parti. Il faut que cela échoue”, a déclaré le sénateur républicain Pat Toomey sur Fox Business Network lundi.

5. Le pétrole brut en baisse alors que le rallye s’essouffle

Les prix du pétrole brut se sont de nouveau affaiblis mardi, alors que le rallye qui a porté les prix à des sommets pluriannuels a faibli dans un contexte d’inquiétudes quant à la fragilité de la reprise économique mondiale.

À 13h30, le était en baisse de 0,3% à 69,02 dollars le baril, après avoir touché 70 dollars pour la première fois depuis octobre 2018. Le était en baisse de 0,3% à 71,26 dollars, après avoir précédemment atteint 72,26 dollars, le plus haut depuis mai 2019.

Vendredi, la publication des emplois non agricoles aux États-Unis a été plus faible que prévu, et lundi, les importations de pétrole brut de la Chine ont chuté de 14,6 % en glissement annuel en mai, donnant aux haussiers de quoi réfléchir.

Le marché est également attentif à tout progrès entre l’Iran et les puissances mondiales pour relancer un accord nucléaire, les discussions entrant dans une phase décisive, selon l’agence de surveillance des sites atomiques de Téhéran.

Une conclusion positive pourrait inclure la levée par Washington des sanctions économiques sur les exportations de pétrole iranien, ce qui pourrait entraîner la réintroduction de 500 000 à 1 million de barils de brut par jour sur le marché mondial.

Cela dit, la progression du brut depuis les creux observés au début de l’épidémie de Covid-19 s’est arrêtée une poignée de fois cette année, mais les prix ont réussi à reprendre une trajectoire ascendante alors que la demande mondiale globale continue de s’améliorer.

Plus tard dans la séance, les traders garderont un œil sur les estimations hebdomadaires de l’Institut américain du pétrole (American Petroleum Institute) concernant l’offre de pétrole brut aux États-Unis.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.