image

Un pôle plus compétitif pour produire 400.000 voitures électriques Par Reuters

© Reuters. Le regroupement de trois usines Renault du Nord de la France au sein d’une nouvelle entité “Renault ElectriCity” doit permettre au groupe de gagner en compétivité pour rendre possible la production à terme de 400.000 voitures électriques par an sur l

PARIS (Reuters) – Le regroupement de trois usines Renault (PA:) du Nord de la France au sein d’une nouvelle entité “Renault ElectriCity” doit permettre au groupe de gagner en compétivité pour rendre possible la production à terme de 400.000 voitures électriques par an sur le sol français.

Le groupe au losange a annoncé mercredi la signature d’un accord avec tous ses syndicats pour regrouper à compter de 2022 ses sites de Douai, Maubeuge et Ruitz dans une nouvelle entité juridique détenue à 100% par Renault, mais dont le nouveau statut doit permettre de réduire les coûts de production des trois usines.

“Cette société nous permet de remettre à plat tous les accords du passé (…) et donc de contribuer à la compétitivité nécessaire pour produire des voitures du segment B en France”, a déclaré le directeur du nouveau pôle industriel Luciano Biondo au cours d’une téléconférence de presse.

Parmi les éléments qui vont faire l’objet de négociations avec les syndicats, Luciano Biondo a cité les disparités entre les anciens contrats de 35 heures payés 39 heures et les nouveaux contrats de 35 heures au prix du marché, ou encore les primes accumulées au fil des décennies passées.

Renault veut aussi réduire les frais généraux de ses trois sites et les optimiser via une organisation plus flexible, notamment en produisant sur la même ligne les futures Mégane électrique et R5 de nouvelle génération, ou encore en réduisant de 30% la superficie du site de Douai, aujourd’hui surdimensionné.

Le constructeur a déjà engagé à l’échelle mondiale une réduction drastique de ses coûts pour tenter de redresser sa situation financière.

Mais l’équation économique est particulièrement importante à trouver pour des voitures électriques toujours plus chères que leurs équivalents thermiques alors qu’elles sont appelées à jouer un rôle central dans l’atteinte des futurs objectifs d’émissions.

Renault veut ramener ses coûts de production à 3-4% du prix d’une voiture. “Aujourd’hui, on est loin, mais le plan d’action est robuste pour atteindre cette ambition”, a ajouté Luciano Biondo.

Ces gains de compétitivité ne doivent pas passer en revanche par des suppressions d’emplois. Renault Electricity compte en effet créer au contraire 700 emplois directs à l’horizon 2025, qui viendraient s’ajouter aux 5.000 personnes répartis actuellement sur les sites d’assemblage de Douai et de Maubeuge, et sur le site de boîtes de vitesse de Ruitz.

(Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.