image

Grève et manifestation en Grèce contre un projet de réforme du travail Par Reuters

© Reuters. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté jeudi à Athènes contre un projet gouvernemental de réforme du code du travail en Grèce qui, selon les syndicats, saperait les droits des salariés et permettrait aux entreprises d’augmenter discrètement

par Vassilis Triandafyllou et Alkis Konstantinidis

ATHENES (Reuters) – Plusieurs milliers de personnes ont manifesté jeudi à Athènes contre un projet gouvernemental de réforme du code du travail en Grèce qui, selon les syndicats, saperait les droits des salariés et permettrait aux entreprises d’augmenter discrètement le temps de travail.

Cette manifestation, qui a réuni au moins 10.000 personnes devant le Parlement, coïncide avec une journée de grève nationale organisée à l’appel des principaux syndicats des secteurs public et privé, qui a mis à l’arrêt les transports publics et maintenu les ferries à quai dans les ports du pays.

Ce projet de loi doit être examiné par les députés dans le courant du mois.

“Il ne passera pas”, a affirmé le syndicat du secteur public ADEDY.

Lors de sa présentation en mai, le gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis a déclaré que cette réforme permettrait de moderniser une législation du travail “obsolète” élaborée il y a des décennies, à une époque où internet n’existait pas et les employés travaillaient à heures fixes, au bureau comme à l’usine.

Selon le gouvernement, ce projet va offrir plus de souplesse aux employés pour organiser leur travail et il permettra de lutter contre l’exploitation, le non-paiement des heures supplémentaires et le travail non déclaré qui ont contribué au développement d’une vaste économie souterraine en Grèce.

L’un des éléments les plus contestés de cette réforme est la possibilité de travailler jusqu’à 10 heures certains jours et de le compenser par d’autres journées plus courtes. Pour les syndicats, le risque est que les employeurs en profitent pour contraindre leurs salariés à effectuer des journées plus longues.

“Ne touchez pas à la journée de huit heures”, pouvait-on lire sur une banderole déployée près du ministère du Travail dans le centre d’Athènes.

Pour ses détracteurs, le gouvernement cherche tout à la fois à porter la durée quotidienne du travail à 10 heures, à supprimer la semaine de cinq jours et à rendre caducs les accords collectifs, tout en rendant les grèves plus difficiles à organiser.

Le parti de gauche Syriza a qualifié le projet de “monstruosité” et a appelé le gouvernement à le retirer.

“Ils ne nous renverront pas au XIXe siècle”, a dit l’ancienne formation au pouvoir.

Cette réforme introduit aussi un droit à la déconnexion et crée une “carte de travail numérique” permettant de surveiller en temps réel les horaires de travail des employés. Elle porte à 150 le nombre d’heures supplémentaires autorisées chaque année.

(version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 voter
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.