image

PIB chinois, Chômage US, Netflix se lance dans le Gaming

© Reuters.

Par Peter Nurse et Geoffrey Smith 

Investing.com — La croissance de la Chine a ralenti, mais est devenue plus équilibrée, au deuxième trimestre. Les données de la production industrielle américaine pour juin sont attendues, ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocations chômage. Netflix (NASDAQ:) progresse grâce aux spéculations sur ses ambitions dans le domaine des jeux vidéo, et les prix du pétrole faiblissent alors que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis se rapprocheraient d’un accord sur l’augmentation de la production. Voici ce qu’il faut savoir sur les marchés financiers ce jeudi 15 juillet.

1. La croissance de la Chine ralentit

L’économie chinoise a progressé plus lentement que prévu au deuxième trimestre, avec une hausse du PIB de 7,9 % par rapport à l’année précédente, ce qui ne correspond pas aux attentes d’une hausse de 8,1 %. La hausse des prix des produits de base et les nouvelles épidémies de Covid-19 ont pesé sur les chiffres.

Dans le même temps, la production industrielle a augmenté de 8,3 % en juin par rapport à l’année précédente, ce qui représente un ralentissement par rapport à la hausse de 8,8 % enregistrée en mai, tandis que les ventes au détail ont augmenté de 12,1 % par rapport à l’année précédente, ce qui constitue un signe bienvenu de rééquilibrage en faveur de la consommation intérieure.

L’économie chinoise a largement rebondi après avoir été frappée par le coronavirus l’année dernière, mais des données récentes suggèrent que la reprise s’essouffle.

La semaine dernière, la Banque populaire de Chine a réduit les réserves obligatoires de ses banques, ce qui a suscité des spéculations quant à la possibilité d’une baisse de son taux préférentiel de référence dans un avenir proche, au moment même où d’autres banques centrales envisagent de mettre fin à leurs mesures de relance de l’ère pandémique.

2. Une journée chargée pour les données américaines

C’est une journée chargée pour les données américaines, avec en tête de liste les demandes hebdomadaires d’allocations et les données de pour juin. Les demandes initiales d’allocations, attendues à 8h30 ET (1230 GMT), devraient avoir baissé à 360 000 contre 373 000 une semaine plus tôt. Une telle évolution renforcerait les soupçons de ralentissement de l’amélioration du marché du travail.

Les données sur la production industrielle, à 9h15 ET, seront scrutées en particulier à la recherche de signes de progrès sur la question des goulets d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement, qui semblent avoir été un facteur majeur derrière le bond de l’inflation des prix à la production cette année. Les enquêtes mensuelles de conjoncture des réserves fédérales de New York et de Philadelphie sont également attendues, tandis que le président de la réserve fédérale, Jerome Powell, retourne au Capitole pour la deuxième journée de son témoignage semestriel, cette fois devant le panel bancaire du Sénat.

Au premier jour de sa présentation, M. Powell a réaffirmé que les pressions inflationnistes actuelles, bien que plus fortes qu’il ne l’avait prévu, allaient probablement se modérer sous peu et qu’il était trop tôt pour réduire le puissant soutien monétaire de la banque centrale à l’économie. Il est peu probable que Powell s’éloigne beaucoup de la substance de ces remarques au cours de la deuxième journée de son témoignage.

3. Les actions sont mitigées, Netflix en ligne de mire

L’ouverture des marchés boursiers américains jeudi est mitigée, les investisseurs se préparant à recevoir de nouveaux rapports sur les bénéfices ainsi que la publication de données clés sur le chômage.

À 6 h 30 HE, les étaient en baisse de 142 points, soit 0,4 %, les étaient en baisse de 0,2 %, mais les ont grimpé de 0,2 %.

Morgan Stanley (NYSE:) sera la dernière des grandes banques à publier ses résultats trimestriels plus tard. Jusqu’à présent, les grands prêteurs américains ont tous fait état d’un rebond des bénéfices, bien que certains aient également fait état d’une activité de prêt faible, les ménages qui ont bénéficié des mesures de relance ayant continué à emprunter peu.

Des résultats sont également attendus de la part de sociétés comme U.S. Bancorp, UnitedHealth (NYSE:), Cintas (NASDAQ:) et Progressive (NYSE:).

L’action Netflix sera également à l’honneur, car une récente embauche a renforcé les espoirs d’intégrer les jeux vidéo dans son service de streaming.

4. Les crypto-monnaies se stabilisent après le coup de Powell ; Binance est interdit en Italie

Les crypto-monnaies se sont quelque peu stabilisées au cours de la nuit mais restent sous pression après que le président de la Fed, Jerome Powell, se soit montré ouvert à l’idée de créer un dollar numérique. Dans son témoignage, Powell a grosso modo repris à son compte les arguments avancés par d’autres membres de la Fed, comme Lael Brainard, selon lesquels une monnaie numérique officielle pourrait apporter une amélioration significative dans le traitement des transactions, sans le risque de volatilité latent des cryptocurrences privées et des monnaies dites stables.

À 6h15 ET, était en hausse de 0,6 % à 32 522 $, tandis que était en hausse de 1,8 % à 1 971 $ (il a encore perdu plus de la moitié de sa valeur depuis son pic d’il y a deux mois). Le Dogecoin était en baisse de 0,6% à 19,3c.

Ailleurs, le régulateur financier de l’Italie est devenu le dernier à avertir que la société de commerce de crypto Binance n’a pas de licence pour opérer dans sa juridiction.

5. Le pétrole brut affaibli par la hausse des stocks américains et les discussions de l’OPEP+

Les prix du pétrole brut se sont affaiblis jeudi, en raison d’une hausse inattendue des stocks d’essence aux États-Unis et des rumeurs selon lesquelles l’OPEP+ serait sur le point de conclure un accord sur l’augmentation des niveaux de production.

Vers 5h30 ET, les contrats à terme sur le étaient en baisse de 0,6% à 74,82 $ le baril, tandis que les contrats à terme sur le étaient en baisse de 0,5% à 76,10 $ le baril.

L’Energy Information Administration a fait état mercredi d’une huitième baisse hebdomadaire des stocks de pétrole brut aux États-Unis, mais le marché a été surpris par une augmentation des stocks d’essence la semaine dernière, en particulier pendant la période de pointe de la saison de conduite.

La pression a été renforcée par des informations selon lesquelles l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis étaient sur le point de résoudre l’impasse qui a empêché un groupe de grands producteurs, connu sous le nom d’OPEP+, de fournir au marché mondial la production supplémentaire nécessaire pour équilibrer la demande croissante alors que les économies rouvrent après l’arrêt de la pandémie.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.