image

Guterres demande au Conseil de sécurité de renforcer la Minusma Par Reuters

© Reuters. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a demandé au Conseil de sécurité d’augmenter les effectifs de la Minusma, la mission de l’Onu au Mali, en réponse à la violence croissante des groupes djihadistes. /Photo prise le 25 mars

par Paul Lorgerie

BAMAKO (Reuters) – Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a demandé au Conseil de sécurité d’augmenter les effectifs de la Minusma, la mission de l’Onu au Mali, en réponse à la violence croissante des groupes djihadistes, montre un document consulté par Reuters.

Antonio Guterres demande, dans un rapport au Conseil daté du 15 juillet qui n’a pas encore été rendu public, de renforcer la mission de plus de 2.000 soldats et policiers et de porter au total à 17.278 le nombre de personnels en uniforme de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali), ce qui serait un nombre record depuis la création de cette mission en 2013.

Antonio Guterres justifie sa demande en déclarant que ces renforts permettraient de mieux protéger les populations civiles dans le centre du Mali contre la violence croissante des groupes armés et d’encourager le processus de paix dans le nord du pays.

Le secrétaire général de l’Onu propose d’envoyer 1.730 soldats et 339 policiers en renfort et de créer trois unités de réaction rapide, comprenant 750 membres au total, ainsi que trois unités d’hélicoptères comprenant 260 membres.

Dans le centre du Mali, l’épicentre du conflit depuis ces dernières années, ces troupes additionnelles permettraient de mettre en place des bases opérationnelles avancées “afin d’étendre la portée et la mobilité de la Mission”, dit-il.

Antonio Guterres souligne toutefois que ce projet ne pourra être couronné de succès que s’il s’accompagne de nouveaux efforts de la part des autorités maliennes pour renforcer la sécurité et améliorer le fonctionnement du gouvernement.

Ce rapport intervient dans un contexte délicat pour les forces maliennes, qui se retirent progressivement de certains théâtres d’affrontements, et alors que la France, ancienne puissance coloniale, a annoncé la fin de l’opération Barkhane et le redéploiement dans les prochaines semaines de ses forces engagées au Sahel.

L’armée française va fermer d’ici au début de l’année 2022 ses bases dans le nord du Mali, notamment celles de Kidal, Tessalit et Tombouctou, et transférer le commandement opérationnel des forces françaises de Gao, QG malien de la force Barkhane, à Niamey, la capitale du Niger, a annoncé la semaine dernière Emmanuel Macron.

Le Mali est en outre plongé dans l’incertitude politique depuis que des militaires emmenés par Assimi Goïta ont mené un coup d’Etat en mai dernier, le second en neuf mois.

(Rédigé par Aaron Ross, version française Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.