image

Les Bourses en Europe terminent en hausse, prudence à Wall Street Par Reuters

© Reuters. Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 1,19%. Le Footsie britannique a pris 0,29% et le Dax allemand 0,33%. /Photo d’archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, confortées par les solides résultats de groupes comme Barclays (LON:) et Kering (PA:), tandis qu’à Wall Street la tendance était globalement stable à la mi-séance dans l’attente de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui incite les investisseurs à la prudence.

À Paris, le a terminé sur un gain de 1,19% à 6.609,31 points. Le Footsie britannique a pris 0,29% et le 0,33%.

L’indice a gagné 0,94%, le 0,68% et le 0,66% après deux séances consécutives dans le rouge.

Au chapitre macroéconomique, le grand rendez-vous du jour interviendra à 18h00 GMT avec la décision de politique monétaire de la Fed et la conférence de presse, peu après, de son président Jerome Powell.

Les investisseurs seront particulièrement attentifs à toute indication concernant le niveau élevé de l’inflation, la croissance de l’économie et les achats de titres sur les marchés.

“La Fed a déclaré qu’elle attendrait ‘de nouveaux progrès substantiels’ avant de réduire le volume de ses achats, une déclaration vague qui suscite des divergences. Si le consensus estime qu’il est peu probable qu’elle annonce quoi que ce soit de formel dans les mois à venir, cela ne signifie pas qu’elle n’intensifiera pas les discussions à ce sujet lors de la réunion”, observe John Plassard, chez Mirabaud Securities.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le était quasiment stable, le Standard & Poor’s 500 avançait de 0,1% et le de 0,6%.

Après une salve de résultats mardi de géants technologiques globalement bien accueillis, Boeing (NYSE:) (+5,4%) et Pfizer (NYSE:) (+3%), qui ont publié avant l’ouverture de Wall Street, animent la tendance à mi-séance. Le Nasdaq, qui a enregistré mardi sa pire séance en deux mois, est soutenu notamment par Alphabet (NASDAQ:), la maison mère de Google, dont le titre gagne près de 4% à la faveur de résultats trimestriels records.

VALEURS

En Europe, Barclays a pris près de 2%. La banque britannique va distribuer plus d’un milliard de dollars de liquidités aux actionnaires, via des dividendes ou des rachats d’actions, après un bénéfice semestriel au-dessus des attentes.

A Francfort, Deutsche Bank (DE:), l’une des plus mauvaises performances du Dax-30, a revanche fini en repli de 1,13% après la publication de ses résultats du deuxième trimestre..

Le secteur technologique européen a été soutenu par Capgemini (PA:) qui a grimpé de 3,77% après avoir relevé mercredi ses objectifs financiers pour 2021. Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs ASM International a pris 0,54% après ses résultats.

Le géant français du luxe Kering s’est adjugé 3,64% après avoir quasiment doublé ses ventes au deuxième trimestre grâce à l’assouplissement des restrictions sanitaires et à la bonne dynamique de Gucci.

Sur le CAC 40, Renault (PA:) a fini en tête avec un gain de 4,54% à la faveur du relèvement de la prévision de bénéfice annuel de son partenaire Nissan (T:).

Les publications d’Eurazeo (PA:) (+5%), de Klépierre (PA:) (+1,18%) ou encore de Nexans (PA:) (+6,64%) ont également été bien accueillies.

A l’inverse, Rexel (PA:) (-0,23%), Maisons du Monde (PA:) (-1,19%) et TF1 (PA:) (-2,44%) ont fini dans le rouge après leurs résultats.

Sur le , McPhy Energy (-6,7%) a fini en queue de peloton, sanctionné pour sa perte de 8,6 millions d’euros au titre du premier semestre.

De son côté, Solutions 30 a grimpé de 4,51%, la société ayant dit viser la mise en place de nouvelles procédures de gestion et de contrôle au dernier trimestre 2021.

Hors résultats, Akka Technologies a bondi de 91,46% après l’annonce de son rachat par Adecco (SIX:) (-7,94%) pour deux milliards d’euros en valeur d’entreprise.

En Grande-Bretagne, le secteur du tourisme et les compagnies aériennes ont profité de l’annonce d’un possible allègement des restrictions sanitaires concernant les voyageurs en provenance de l’étranger EasyJet (LON:), IAG (LON:) et TUI ont fini sur des gains compris entre 2% et 4%.

CHANGES

Aux changes, l’indice dollar qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, grappille de 0,09%, avant la Fed. L’euro repasse au-dessus des 1,18 dollar.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans est en hausse de près de deux points de base à 1,2560%.

Son équivalent allemand, référence sur le marché européen, est pratiquement inchangé, à -0,451%.

PÉTROLE

Sur le marché du pétrole, l’or noir monte dans un contexte de baisse plus importante que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, selon les données de l’American Petroleum Institute. Le baril de gagne 0,39% à 74,77 dollars et le 0,63% à 72,28 dollars.

A SUIVRE JEUDI:

La première estimation du PIB américain au deuxième trimestre

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.