image

Ouverture dispersée en vue à Wall Street, les actions européennes au plus haut Par Reuters

© Reuters. Les Bourses européennes progressent jeudi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,69% à 10h27 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,48% et à Londres, le FTSE 0,87%. /Photo d’archives/REUTERS/Charles Platiau

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en ordre dispersé et les Bourses européennes progressent jeudi à mi-séance, le sentiment de marché continuant de profiter de bons résultats d’entreprises.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,4% pour le , de 0,1% pour le S&P-500 mais une baisse de 0,25% pour le .

À Paris, le gagne 0,69% à 6.654,75 à 10h27 GMT. À Francfort, le prend 0,48% et à Londres, le FTSE 0,87%.

L’indice paneuropéen monte de 0,46%, l’ de la zone euro de 0,45% et le de 0,41%.

Ce dernier a inscrit un plus haut record, porté par les bons résultats de plusieurs grandes sociétés européennes, telles qu’Airbus (PA:) ou Total (PA:), et l’indice de référence devrait enregistrer une performance mensuelle positive pour le sixième mois consécutif.

Sur près de 41% des entreprises du Stoxx 600 ayant publié leurs résultats jusqu’à présent, 67% d’entre elles ont fait mieux que le consensus, selon les données IBES de Refinitiv.

Mise à part les résultats, les investisseurs digèrent également les annonces de la Fed mercredi soir. L’institution monétaire s’est montrée accommodante en affirmant que l’économie américaine progressait vers ses objectifs mais qu’il restait du chemin à faire – en particulier sur le marché de l’emploi – avant d’envisager un resserrement de la politique monétaire.

Jerome Powell, le président de la Fed, a ajouté que les discussions sur la diminution des rachats d’actifs étaient toujours en cours et qu’aucune décision n’avait été prise.

“La réunion n’a pas réservé de surprises majeures, notamment au niveau du communiqué. Nous retenons que les discussions concernant le ‘tapering’ suivent leur cours. Cependant, ceux qui s’attendaient à une annonce formelle à Jackson Hole (26-28 août) seront certainement déçus (…) Au mieux, une annonce formelle pourrait survenir en septembre, en fonction de l’évolution de la conjoncture dans les prochaines semaines. Concrètement, les prochains chiffres de l’emploi et de l’inflation seront cruciaux. Ils conditionneront grandement le timing de l’annonce du ‘tapering'”, a déclaré Saxo Banque dans une note.

Avant cela, les investisseurs suivront la publication à 12h30 GMT de la première estimation de la croissance de l’économie américaine au deuxième trimestre, attendue à 8,5%, selon le consensus Reuters.

La tendance positive du marché s’explique en outre par les efforts de Pékin pour calmer la nervosité des investisseurs après un nouveau tour de vis réglementaire qui a provoqué une forte baisse des marchés chinois en début de semaine. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges en avant-Bourse, l’action Facebook (NASDAQ:) perd 3,5% – ce qui devrait peser sur le Nasdaq – le géant des réseaux sociaux ayant dit qu’il anticipait une décélération importante de la croissance de son chiffre d’affaires sur la deuxième moitié de l’année.

Qualcomm (NASDAQ:) avance de 3% après avoir annoncé qu’il prévoyait une augmentation des ventes de puces pour les téléphones compatibles 5G, notamment ceux d’Apple (NASDAQ:).

Hors résultats, Didi grimpe de 47,7% après une information du Wall Street Journal selon laquelle le groupe de VTC, dans le collimateur de Pékin, envisage un retrait de la cote, ce que le géant chinois dément.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les très nombreux résultats du jour, STMicro, en tête du CAC 40, gagne plus de 6% après avoir fait état d’un chiffre d’affaires du deuxième trimestre supérieur aux attentes.

Pour compléter le podium, le géant agroalimentaire Danone (PA:) gagne 5,16% après avoir annoncé un nouveau programme de rachat d’actions et un chiffre d’affaires au-dessus des prévisions au deuxième trimestre tandis qu’Airbus gagne 3,26% après l’importante révision à la hausse des objectifs annuels de livraisons et de bénéfice.

ArcelorMittal (AS:) (+3,3%), TotalEnergies (+2,66%), Vivendi (PA:) (+1,46%) sont aussi dans le vert après leurs résultats.

Ce n’est pas le cas notamment d’Orange (-3,05%), qui a publié une perte semestrielle grevée par une forte dépréciation sur l’Espagne, ou encore d’Unibail-Rodamco-Westfiel (-2,65%), qui s’attend à ce que la pandémie pèse toujours au second semestre.

Dans le reste de l’Europe, Nokia (HE:) bondit de 5,73% après un bénéfice d’exploitation trimestriel supérieur aux prévisions et la révision en hausse des perspectives annuelles.

Shell (AS:) (+4,43%) et Anglo American (LON:) (+4,64%) premiers contributeurs à la hausse du ont annoncé qu’il allait augmenter la distribution prévue aux actionnaires après la hausse de leur bénéfices.

A Amsterdam, le brasseur AB InBev chute de 5,99% après des résultats jugés en demi-teinte par les analystes tandis qu’à Zurich, la banque Credit Suisse abandonne 2,19% après la chute de 78% de son bénéfice net au deuxième trimestre.

CHANGES

Le dollar (-0,3%) est tombé à son plus bas niveau en un mois face à un panier de devises internationales après que la Fed a déclaré qu’une hausse de taux était encore éloignée et qu’aucune décision n’était arrêtée concernant le ‘tapering’.

“Même si rien de ce qui a été dit n’a surpris les marchés, [les annonces de la Fed] ont néanmoins été décevantes pour ceux qui s’attendaient à une position plus ferme sur le calendrier du changement de politique, la réinitialisation des attentes entraînant la faiblesse du dollar”, a commenté Ricardo Evangelista, analyste ActivTrades.

L’euro en profite pour monter à 1,1874 dollar, soit une hausse de 0,27%, et la livre évolue au plus haut en un mois face au billet vert.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,2676%, est stable.

Les rendements de référence européens montent légèrement, à -0,43% pour le Bund allemand à dix ans

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en hausse, soutenus par la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine dernière au plus bas depuis janvier 2020 (-4,1 millions de barils), montrent les chiffres de l’Energy Information Administration (EIA).

Le baril de gagne 0,2% à 74,89 dollars et le 0,22% à 72,55 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.