image

Sanofi reste sous pression, malgré le rachat de Translate Bio Par Reuters

© Reuters. Le rachat de la biotech américaine Translate Bio va permettre à Sanofi de se renforcer dans la technologie clef de l’ARN messager (ARNm) mais les défis restent nombreux pour son directeur général, qui doit lancer de nouveaux médicaments et faire oub

par Matthias Blamont

PARIS (Reuters) – Le rachat de la biotech américaine Translate Bio va permettre à Sanofi (PA:) de se renforcer dans la technologie clef de l’ARN messager (ARNm) mais les défis restent nombreux pour son directeur général, qui doit lancer de nouveaux médicaments et faire oublier les revers du groupe dans le développement d’un vaccin contre le COVID-19, estiment investisseurs et analystes. Sanofi a annoncé mardi l’acquisition de Translate Bio pour 3,2 milliards de dollars, misant ainsi sur les vaccins de nouvelle génération et le pipeline de médicaments de l’entreprise américaine. Le groupe pharmaceutique français et la biotech américaine sont déjà engagés depuis 2018 dans un accord de collaboration et de licence exclusif, et deux essais cliniques de vaccins à ARNm sont en cours – l’un contre le COVID-19 et l’autre contre la grippe saisonnière. Les résultats intérimaires de la phase III d’essais cliniques du vaccin COVID-19 sont attendus au troisième trimestre. La technologie de l’ARN messager (acide ribonucléique), un domaine d’expertise de Translate Bio, permet de programmer les cellules humaines pour qu’elles fabriquent des protéines spécifiques qui déclenchent une réponse immunitaire à une maladie donnée. Cette technologie s’est révélée très efficace pour les vaccins contre le COVID-19 développés par Pfizer (NYSE:) avec BioNTech et par Moderna. “Bien que la plateforme de Translate Bio n’a pas encore fait ses preuves, c’est une démarche intelligente de la part de Sanofi”, a déclaré Wimal Kapadia, analyste chez Bernstein. “Acquérir cet actif leur permettra d’avancer plus rapidement.” La transaction, soutenue par le principal actionnaire de la société américaine, devrait être finalisée au cours du troisième trimestre. Elle fait suite à l’acquisition par Sanofi en avril d’un autre acteur plus petit dans le domaine des ARNm, Tidal Therapeutics. Selon des analystes, malgré ces opérations, Paul Hudson, le directeur général de Sanofi, doit donner des gages supplémentaires aux investisseurs, en relançant le portefeuille de médicaments innovants du groupe et en faisant remonter le cours de l’action. Le titre Sanofi n’a quasiment pas bougé à la suite de l’annonce de l’acquisition de Translate Bio mardi, mais il a reculé de 1,2% mercredi après avoir atteint son plus bas niveau sur trois mois en début de séance.

“La clef, pour que l’action remonte, c’est de convaincre les marchés que vous savez développer des médicaments. Ce n’est pas vraiment le message envoyé lors du rachat d’une société ou d’une technologie, et il y a beaucoup de frustration autour du cours de Bourse”, observe Wimal Kapadia. L’action n’a progressé que de 1% depuis le début de la pandémie de coronavirus en début d’année dernière, alors que les cours des rivaux de Sanofi dans la course aux vaccins contre le COVID-19, Pfizer, Johnson & Johnson (NYSE:) et AstraZeneca (LON:), ont connu une croissance à deux chiffres, respectivement de 43%, 29% et 22%.

RESTRUCTURATION

En 2018, la société a recruté un ancien dirigeant de Roche (SIX:), John Reed, pour réorganiser ses activités de Recherche & Développement. Sanofi a indiqué qu’il prévoyait de franchir au second semestre plusieurs étapes majeures dans le développement de nouveaux médicaments, concernant notamment le résultat des essais pivots d’Amcenestrant, un traitement contre le cancer du sein, et de Sarclisa contre le myélome multiple. Après l’arrivée de Paul Hudson il y a près de deux ans, le groupe s’est engagé à concentrer ses efforts sur un plus petit nombre de médicaments, mais dont la croissance est plus rapide, en particulier dans le domaine du cancer.

Le laboratoire doit également se montrer moins dépendant de son produit phare, le Dupixent, qui traite l’eczéma et l’asthme et qui a été le moteur de sa croissance au cours des derniers mois.

“Le directeur général va clairement dans la bonne direction et l’opération Translate Bio le démontre”, a déclaré à Reuters un investisseur de Sanofi s’exprimant sous couvert d’anonymat. “Mais le mandat d’Hudson a été rapidement éclipsé par la pandémie de coronavirus et les difficultés rencontrées avec le vaccin (contre le COVID-19)”, a-t-il ajouté en référence aux retards dans le développement du sérum en collaboration avec le britannique GlaxoSmithKline. “Maintenant, nous voulons que Sanofi soit plus audacieux en matière d’accords, si nous regardons le profil du groupe à plus long terme”, a ajouté l’investisseur. Selon Martial Descoutures, analyste chez Oddo BFH, le profil de croissance de Sanofi est bien établi jusqu’en 2025, le Dupixent devant contribuer de plus en plus aux bénéfices. Le traitement devrait dépasser les 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires à son plus haut. “On n’a pas de visibilité sur le long terme et il va falloir recrédibiliser le pipeline”, observe l’analyste d’Oddo.

(Reportage Matthias Blamont; version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.