image

Nombre croissant de Syriens et Afghans entrant dans l’UE via les Balkans Par Reuters

© Reuters. Des membres de l’agence douanière du bloc communautaire Frontex lors d’une patrouille. Le nombre de migrants illégaux entrant dans l’Union européenne en traversant les Balkans a presque doublé cette année, a indiqué jeudi Frontex. /Photo d’archives/

(Reuters) – Le nombre de migrants illégaux entrant dans l’Union européenne en traversant les Balkans a presque doublé cette année, a indiqué jeudi l’agence douanière du bloc communautaire, Frontex, précisant que ceux-ci étaient majoritairement des ressortissants syriens et afghans.

Selon Frontex, 22.600 migrants ont été détectés lors de leur entrée illégale dans l’UE via les Balkans occidentaux entre janvier et juillet, soit une hausse de 90% par rapport à la même période l’an dernier.

L’agence a fait savoir dans un communiqué que pour le seul mois de juillet, le nombre de migrants illégaux utilisant cette route avait augmenté de 67% sur un an.

De nombreux pays membres de l’UE suivent avec inquiétude l’évolution du conflit en Afghanistan, où les insurgés taliban multiplient les offensives à travers le pays et ont enregistré des gains importants ces derniers jours.

Ces avancées des taliban, en marge du retrait définitif de l’armée américaine, poussent de nombreux Afghans à fuir, laissant envisager une crise migratoire similaire à celle de 2015, qui avait vu plus d’un million de personnes arriver à travers l’UE en provenance du Moyen-Orient et de l’Afghanistan.

La question du sort des migrants afghans ayant effectué une demande d’asile divise à travers l’UE. Six pays membres (Grèce, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Danemark) se sont prononcés la semaine dernière, dans une lettre commune, contre la suspension des expulsions des demandeurs d’asile afghans déboutés.

Trois pays signataires de cette lettre – Pays-Bas, Allemagne et Danemark – ont toutefois annoncé depuis lors la suspension des expulsions de migrants afghans ayant effectué une demande d’asile.

Copenhague a indiqué qu’il n’expulserait aucun demandeur d’asile afghan avant le 8 octobre prochain à la suite d’une demande en ce sens du gouvernement à Kaboul.

La France, elle, a suspendu début juillet l’expulsion de ressortissants afghans en raison du contexte sécuritaire en Afghanistan, a fait savoir jeudi un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Au total, depuis le début de l’année, le nombre d’entrées illégales dans l’UE a dépassé les 82.000, soit une hausse de 59% par rapport à la même période en 2020, selon Frontex.

Une réunion de crise est prévue entre les ministres européens de l’Intérieur pour discuter de l’afflux de migrants à la frontière entre la Biélorussie et la Lituanie, alors que Bruxelles accuse Minsk d’utiliser les migrants illégaux – principalement des Irakiens – comme arme politique à la suite des sanctions européennes le visant.

(Reportage Sabine Siebold; version française Jean Terzian, édité par Marc Angrand)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.