image

Les dividendes proches des niveaux pré-pandémiques, selon une étude Par Investing.com

© Reuters.

Investing.com – Selon un nouveau rapport du gestionnaire d’actifs britannique Janus Henderson, les versements de dividendes dans le monde devraient atteindre 1390 milliards de dollars en 2021, soit seulement 3% de moins que le sommet atteint avant la pandémie.

Une tendance haussière pour les dividendes

Les paiements de dividendes au deuxième trimestre ont bondi de 26% par rapport à la même période de l’année dernière pour atteindre 471,7 milliards de dollars, soit seulement 6,8% de moins que les niveaux observés au deuxième trimestre de 2019.

Janus Henderson prévoit un retour aux sommets pré-pandémiques au cours des 12 prochains mois. La recherche, publiée lundi, indique que 84% des entreprises du monde entier ont soit augmenté, soit maintenu leurs dividendes par rapport au même trimestre en 2020.

Une grande partie de la croissance est due à la relance des paiements gelés et l’émission de dividendes spéciaux plus élevés à la suite de résultats meilleurs. La croissance des dividendes au deuxième trimestre était de 11,2%, hors dividendes spéciaux et taux de change.

Des évolutions différentes selon les régions

Les principales croissances ont eu lieu sur les marchés développés suite à des réductions « préventives » notamment en Europe où les dividendes ont bondi de 66,4%, tandis que la plupart des réductions de dividendes ont eu lieu sur les marchés émergents, selon le rapport.

L’Amérique du Nord, quant à elle, a enregistré des dividendes record au deuxième trimestre, surtout au Canada. Il n’y a par contre pas eu peu d’effet de rebond vu que les paiements dans la région ont été largement maintenus jusqu’en 2020.

Hors Japon, la croissance des dividendes en Asie-Pacifique a été de 45% par an au deuxième trimestre. La Corée du Sud, où Samsung (KS:) a versé un total de 12,2 milliards de dollars, et l’Australie ont mené la croissance dans la région. De son côté, Singapour est restée limitée par les restrictions sur le secteur bancaire. Les paiements de dividendes japonais sont restés robustes en 2020, mais ont réussi à enregistrer une croissance de 11,9% sur une base annuelle.

Sur les marchés émergents, cependant, les dividendes ont chuté de 3,2% par an, en raison de la baisse des bénéfices en 2020, tandis que seulement 56% des entreprises des marchés émergents ont augmenté ou maintenu leurs dividendes au même niveau au deuxième trimestre.

Certains secteurs sont mieux lotis que d’autres

Les sociétés minières ont affiché la croissance la plus rapide grâce à l’explosion des prix des matières premières, tandis que les sociétés industrielles et de consommation discrétionnaire ont également connu un fort rebond, selon l’étude de Janus Henderson.

Les secteurs défensifs, comme les télécoms, l’alimentation et les produits ménagers, ont conservé leurs taux de croissance à un niveau significatif.

“En ce qui concerne les secteurs aux rendements les plus élevés, les perspectives de dividendes des secteurs des services financiers et des matières premières sont les plus améliorées depuis l’année dernière”, a déclaré Ben Lofthouse, responsable des revenus des actions mondiales chez Janus Henderson.

D’ailleurs, de nombreuses banques et sociétés de services financiers ont été soumises à des restrictions réglementaires sur les paiements de dividendes pendant la pandémie, qui commencent maintenant à être levées.

De leur côté, “les secteurs des voyages et des loisirs restent les plus durement touchés en termes d’impact de la Covid, et bien que beaucoup aient ajusté leurs opérations pour pouvoir survivre, il est peu probable que le secteur verse des dividendes jusqu’à ce que les bilans se rétablissent”, a ajouté Lofthouse.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.