image

Ouverture prudente en vue après des indicateurs chinois décevants Par Reuters

© Reuters.

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse timide mercredi après une série d’indicateurs chinois inférieurs aux attentes, qui tend à confirmer l’impact de la résurgence de l’épidémie de COVID-19 sur le rythme de la reprise économique.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une quasi-stabilité pour le à Francfort mais une hausse de 0,06% pour le à Londres et de 0,1% pour l’, tandis que le à Paris pourrait gagner moins de dix points selon les premières indications disponibles.

La production industrielle de la Chine a augmenté de 5,3% sur un an en août, sa plus faible croissance en rythme annuel depuis juillet 2020, et la progression des ventes au détail, à 2,5% seulement, a ralenti bien plus qu’attendu.

Ces signes de ralentissement de la reprise chinoise s’ajoutent à la recrudescence des cas de COVID-19 dans la province du Fujian et aux difficultés financières d’Evergrande, le numéro deux de l’immobilier dans le pays, considérées comme un risque systémique potentiel.

“Nous pensons que Pékin cherchera à éviter un ralentissement marqué de la croissance et sera donc plus disposé à prendre des mesures pour soutenir la croissance qu’il ne l’a été jusqu’à présent cette année”, écrivent les économistes d’Oxford Economics dans une note.

La séance à venir sera animée entre autres par les chiffres de la production industrielle dans la zone euro en juillet et aux Etats-Unis en août.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en baisse mardi, rattrapée par les incertitudes sur la croissance ou la fiscalité aux Etats-Unis après les gains engrangés en début de séance à la suite de l’annonce d’un ralentissement de l’inflation en août, qui plaide contre un resserrement rapide de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le marché s’inquiète en effet pour la vigueur du rebond de l’économie américaine et redoute l’éventuelle adoption du projet budgétaire à 3.500 milliards de dollars de l’administration de Joe Biden, qui pourrait inclure une hausse du taux de l’impôt sur les sociétés de 21% à 26,5%.

L’indice a cédé 0,84% (292,06 points) à 34.577,57, le Standard & Poor’s 500 a perdu 25,6 points (-0,57%) à 4.443,13 et le a reculé de 67,82 points (-0,45%) à 15.037,76.

Apple (NASDAQ:) a abandonné 0,95% après la présentation de son nouveau smartphone, l’iPhone 13, d’une nouvelle tablette et d’une nouvelle Apple Watch.

Les contrats à terme sur indices suggèrent pour l’instant un léger rebond à l’ouverture.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l’indice perd 0,43% à moins d’une heure de la clôture, cédant à des prises de bénéfice logiques après le plus haut de 31 ans inscrit la veille.

En Chine, la tendance est mitigée entre mauvais indicateurs et espoirs de nouvelles mesures de soutien: le SSE Composite de Shanghai prend 0,28% mais le CSI 300 abandonne 0,41%.

Le Hang Seng à Hong Kong cède quant à lui 1,07%, plombé à la fois par les valeurs technologiques, toujours pénalisées par les mesures de régulation de Pékin, et par le secteur des casinos dans la perspective d’un possible appel d’offres pour les licences à Macao l’an prochain.

CHANGES/TAUX

Le dollar est hésitant face aux autres grandes devises (+0,02%) après les chiffres inférieurs aux attentes des prix à la consommation américains, qui ont remis en cause le scénario d’un “tapering” rapide de la Fed privilégié par beaucoup de cambistes.

L’euro s’échange juste au-dessus de 1,18 dollar après être monté en séance mardi à 1,1845.

Côté obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,2836%, est pratiquement inchangé après la chute de quatre points de base provoquée par les statistiques de l’inflation aux Etats-Unis. Il est tombé en séance mardi à 1,263%, son plus bas niveau depuis le 24 août.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est orienté à la hausse malgré les indicateurs chinois, profitant des informations selon lesquelles l’American Petroleum Institute (API) a enregistré une baisse plus forte qu’attendu (de 5,4 millions de barils) des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le gagne 0,63% à 74,06 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,62% à 70,90 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.