image

Ouverture prudente en vue en Europe, le PIB chinois déçoit Par Reuters

© Reuters. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l’ouverture lundi. Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,06% pour le Dax à Francfort, de 0,08% pour le FTSE 100 à Londres et une quasi-stabilité pour l’

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l’ouverture lundi après une série d’indicateurs chinois traduisant une croissance plus faible encore qu’attendu, une mauvaise surprise qui pourrait favoriser les prises de bénéfice après une semaine faste.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,06% pour le à Francfort, de 0,08% pour le à Londres et une quasi-stabilité pour l’. Quant au à Paris, il pourrait débuter pratiqement inchangé selon les premières indications disponibles.

L’indice parisien a pris 2,56% la semaine dernière et l’EuroStoxx 50 2,69%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis mars.

La croissance de l’économie chinoise, la deuxième du monde, est tombée à 4,9% en rythme annuel sur la période juillet-septembre, au plus bas depuis le troisième trimestre de l’an dernier, en raison, pêle-mêle, des goulets d’étranglement dans l’industrie, des coupures d’électricité à répétition, des reprises sporadiques de l’épidémie de COVID-19 et des turbulences du marché de l’immobilier.

Les statistiques de septembre montrent en outre que la production industrielle a déçu avec une hausse sur un an de 3,1%, contre 5,3% le mois précédent, alors que le consensus ressortait à +4,5%.

Ces chiffres confortent aux yeux d’une partie des investisseurs le scénario de nouvelles mesures de soutien de la Banque populaire de Chine (BPC) dans les jours ou les semaines à venir.

“Les autorités chinoises doivent amplifier l’assouplissement et nous nous attendons à ce que la BPC annonce bientôt une baisse du taux de réserves obligataires”, écrivent ainsi les économistes de Société générale (PA:) dans une note.

Les investisseurs restent par ailleurs à l’affût des signes inflationnistes sur fond d’envolée des prix de l’énergie et de persistances des tensions dans les chaînes d’approvisionnement.

Les résultats de sociétés, qui vont se multiplier dans les jours à venir, constituent pour l’instant un facteur de soutien pour les marchés actions. Selon les derniers chiffres Refinitiv-IBES, les analystes tablent désormais sur une progression de 32% sur un an des bénéfices de l’indice Standard & Poor’s 500 américain, contre 29,4% début octobre.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi, soutenue par Goldman Sachs (NYSE:), dernière grande banque à publier ses résultats trimestriels.

L’indice a gagné 1,09%, ou 382,2 points, à 35 294,76, le Standard & Poor’s 500 a pris 33,11 points, soit 0,75%, à 4 471,37 et le a avancé de 73,91 points (+0,50%) à 14 897,34.

Aux valeurs, Goldman Sachs (+3,8%) a porté le Dow Jones après la publication d’un bénéfice supérieur aux attentes, soutenu par les performances de ses activités de banque d’investissement qui a profité du boom des opérations de fusions-acquisitions.

Alcoa (NYSE:) a bondi de 15,2% après des trimestriels supérieurs aux attentes et le lancement d’un nouveau programme de rachats d’actons.

Sur l’ensemble de la semaine, le Dow a progressé de 1,58%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis juin, le a gagné 1,82% et le Nasdaq 2,18%.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l’indice perd 0,23% à moins d’une heure de la clôture sur des prises de bénéfice après avoir atteint en début de séance, à 29.144,33 points, son plus haut niveau depuis le 1er octobre.

Toyota (T:) gagne toutefois 2,31%, le marché saluant la confirmation de son objectif de production annuel malgré les perturbations liées aux pénuries de semi-conducteurs.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai cède 0,37% et le CSI 300 1,45% après les indicateurs économiques du jour. La baisse atteint 2,7% pour le secteur immobilier.

CHANGES/TAUX

Le dollar, après un début de journée hésitant, s’est orienté à la hausse face aux autres grandes devises (+0,17%) mais reste sous le plus haut d’un an touché mardi dernier.

L’euro revient ainsi autour de 1,1580 dollar et la livre sterling est repartie à la baisse face au billet vert après avoir brièvement profité des propos du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, sur le fait que les autorités monétaires “devront agir” si elles constatent un risque inflationniste à moyen terme.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est repassé au-dessus de 1,6% pour la première fois depuis mardi, poursuivant sur sa lancée de vendredi (+5,5 points de base) après la hausse inattendue des ventes au détail aux Etats-Unis.

PÉTROLE

Le marché pétrolier prend plus de 1%, poursuivant sur sa lancée de la semaine dernière sur fond de reprise ininterrompue de la demande avec les besoins nouveaux des producteurs d’électricité et la réouverture des frontières dans plusieurs pays.

Le gagne 1,12% à 85,81 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) 1,52% à 83,53 dollars.

Le Brent est monté à 86,04, au plus haut depuis octobre 2018, et le WTI à 83,73, au plus haut depuis octobre 2014.

(Édité par Jean-Stéphane Brosse)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.