image

Facebook dénonce les activités de firmes de surveillance numérique Par Reuters

© Reuters. Meta Platforms, propriétaire de Facebook, a dénoncé dans un rapport publié jeudi les activités d’une dizaine d’entreprises privées de surveillance, reprochant à celles-ci d’avoir ciblé sur ses plateformes environ 50.000 personnes dans une centaine

par Raphael Satter et Elizabeth Culliford

WASHINGTON (Reuters) – Meta Platforms (NASDAQ:), propriétaire de Facebook, a dénoncé dans un rapport publié jeudi les activités d’une dizaine d’entreprises privées de surveillance, reprochant à celles-ci d’avoir ciblé sur ses plateformes environ 50.000 personnes dans une centaine de pays.

Cette bataille engagée par le géant américain du numérique contre les sociétés de surveillance s’inscrit dans le cadre d’efforts plus larges menés aux Etats-Unis, par des entreprises, élus du Congrès et par l’administration du président Joe Biden, contre les fournisseurs de services d’espionnage numérique – au premier rang desquels la firme israélienne NSO.

Washington a placé le mois dernier sur liste noire NSO, créateur du logiciel espion Pegasus, pour avoir vendu des outils de piratage à des pays qui les ont utilisés pour espionner des responsables américains, des journalistes et d’autres cibles.

NSO, qui compte dans ses rangs d’anciens hauts représentants des services du renseignement militaire israélien, se trouve au coeur d’un scandale depuis une enquête publiée en juillet dernier par plusieurs organisations de presse internationales selon laquelle le logiciel Pegasus a servi à espionner dirigeants, politiciens, journalistes et activistes dans plusieurs pays.

Meta, qui a engagé des poursuites judiciaires contre NSO aux Etats-Unis, a indiqué dans son rapport avoir suspendu quelque 1.500 comptes, pour la plupart factices, utilisés par sept organisations sur les plateformes Facebook et Instagram et sur la messagerie WhatsApp.

Le directeur de la politique de sécurité de Meta, Nathaniel Gleicher, a déclaré à Reuters que cette répression était destinée à signifier que “l’industrie de la surveillance mercenaire est bien plus vaste qu’une seule compagnie”.

Aucune précision n’a été donnée par Meta sur la façon dont il a identifié les firmes de surveillance incriminées. Le groupe vante régulièrement sa capacité à traquer et supprimer les acteurs malveillants présents sur ses plateformes.

Parmi les sociétés accusées de piratage par Meta figurent le groupe israélien Black Cube, l’indien BellTroX ou encore l’européen Cytrox.

Black Cube a rejeté dans un communiqué les accusations de piratage et de “phishing” – l’envoi de courriels trompeurs à des fins de piratage -, disant s’assurer régulièrement que les activités de tous ses agents s’effectuent dans le respect complet des lois locales.

Nathaniel Gleicher a indiqué que des célébrités, politiciens, journalistes, avocats et dirigeants d’entreprises figuraient parmi les cibles des sociétés de surveillance.

Les proches des cibles étaient aussi concernés par les activités d’espionnage, a-t-il dit.

Il a fait savoir que les personnes ciblées par ces opérations seraient averties, sans toutefois leur préciser les firmes impliquées et les clients de celles-ci.

(Reportage Raphael Satter et Elizbeth Culliford, avec Dominic Evans et Christopher Bing; version française Jean Terzian)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.