image

L’Europe finit dans le vert après les décisions des banques centrales Par Reuters

© Reuters. Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi. À Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 1,12%. Le Footsie britannique a avancé de 1,25% et le Dax allemand de 1,03%. /Photo prise le 16 décembre 2021/REUTERS/Staff

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi alors que Wall Street évoluait en ordre dispersé à mi-séance après les annonces de la Réserve fédérale américaine et de la Banque d’Angleterre qui ouvrent la voie à un resserrement monétaire face à l’inflation, tandis que la Banque centrale européenne maintient pour l’instant une politique plus accommodante.

À Paris, le a fini sur un gain de 1,12% à 7.005,07 points. Le Footsie britannique a avancé de 1,25% et le de 1,03%.

L’indice a pris 1,01%, le 1,41% et le 1,23%.

La tendance haussière a été soutenue principalement par le compartiment de l’énergie (+2,81%) et celui des banques (+2,26%).

A l’issue de sa réunion de politique monétaire, la Fed a annoncé mercredi qu’elle allait accélérer la réduction de ses achats d’obligations, qui prendront fin en mars, et elle a ouvert la voie à trois hausses des taux d’intérêt d’ici la fin 2022.

“La perspective de trois hausses de taux d’intérêt en 2022 suggère que la banque centrale a un plan clair pour ne pas laisser l’inflation devenir incontrôlable”, écrit dans une note Russ Mould, directeur des investissements chez AJ Bell.

En Grande-Bretagne, la Banque d’Angleterre est devenue jeudi la première des principales banques centrales du monde à augmenter le coût du crédit depuis le début de la pandémie de COVID-19, une décision justifiée selon elle par l’accélération de l’inflation, qui devrait atteindre 6% en avril au Royaume-Uni, soit trois fois son objectif.

Dans la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) s’est montrée pour sa part moins déterminée à tourner la page de son soutien à l’économie: elle a annoncé une réduction de ses achats d’actifs mais a promis de continuer à favoriser la reprise en 2022.

“L’annonce de la BCE a montré qu’elle était encore loin d’un resserrement significatif de sa politique: il n’y avait rien de surprenant dans cette décision et elle était conforme aux attentes des marchés et déjà intégrée dans les cours des actifs”, commente Craig Erlam, analyste marchés chez OANDA.

La décision de politique monétaire de la Banque du Japon est attendue vendredi.

VALEURS EN EUROPE

Aux valeurs, Airbus (PA:) a terminé sur un gain de 2,41% après avoir été choisi par Qantas comme fournisseur privilégié pour le renouvellement de sa flotte domestique.

Valneva (PA:) a bondi de 16,1%, la société française de biotechnologie ayant annoncé des premiers résultats positifs pour l’utilisation de son candidat vaccin contre le COVID-19 comme dose de rappel.

À Londres, Les banques Lloyds (+4,6%), Barclays (LON:) (+3,2%) et HSBC (LON:) (+3,6%) ont profité des annonces de la Banque d’Angleterre.

A Zurich, Novartis (SIX:) a pris 5,7% à la faveur d’un nouveau programme de rachat d’actions d’un montant maximum de 15 milliards de dollars.

En baisse, EDF (PA:) a chuté de 15,41% après l’annonce de défauts à proximité de circuits de refroidissement de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne).

Boohoo a dévissé de 23% à Londres et Telecom Italia (MI:) a fléchi de près de 1% à Milan après des avertissements sur leurs résultats.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le avançait de 0,41% mais le Standard & Poor’s 500 reculait de 0,2% et le de 1,5%. Tous trois avaient déjà amplement profité mercredi des annonces de la Fed.

La baisse du compartiment technologique (-1,97%) pesait sur la tendance, tandis que les financières (+1,73%), les banques (+2,44%), l’énergie (+2,27%), les matériaux de base (+1,44%)et les services aux collectivités (+0,73%) progressaient encore.

JPMorgan Chase & Co (NYSE:), Morgan Stanley (NYSE:), Bank of America (NYSE:), Wells Fargo (NYSE:) et Citigroup (NYSE:) gagnaient entre 1,8% et 3,1% dans la perspective d’un relèvement des taux.

Côté baisse, Adobe chutait de 9,1%, ses prévisions de bénéfice pour 2022 étant inférieures aux attentes.

Boeing (NYSE:) reculai de 0,7% après la décision de Qantas Airways.

LES INDICATEURS DU JOUR

La croissance de l’activité du secteur privé de la zone euro a ralenti en décembre, en particulier dans les services, en raison du rétablissement des restrictions face à l’augmentation des cas de COVID-19. L’indice d’activité PMI composite mesuré par IHS Markit auprès des directeurs d’achats a reculé à 53,4, contre 55,4 en novembre.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la hausse la semaine dernière, à 206.000 contre 200.000 prévus par les économistes.

La production industrielle américaine a enregistré en novembre une hausse moins prononcée que prévu, de 0,5% après de 1,7% en octobre.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,4% face à un panier de devises de référence après avoir atteint mercredi en séance un pic de trois semaines en réaction aux annonces de la Fed.

L’euro avance de 0,24% à 1,1312 dollar après le discours de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, qui juge très improbable mais pas impossible une hausse des taux en 2022.

La livre sterling avance de 0,45% face au dollar à 1,3322, en réaction au relèvement des taux de la Banque d’Angleterre.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans recule de près de trois points de base à 1,4326%, effaçant ses gains de la veille.

Celui du Bund allemand à dix ans a gagné 1,7 point de base à -0,346% et son équivalent français 2,9 points à 0,0110%, en réaction aux propos de Christine Lagarde.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en nette hausse après l’annonce par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) d’une baisse deux fois plus importante que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le prend 2,23% à 75,55 dollars et le (West Texas Intermediate, WTI) 2,86% à 72,9 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Marc Angrand)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.