image

Inflation US, faible croissance au Royaume-Uni, différend Russie/Ukraine


Par Geoffrey Smith et Peter Nurse

Investing.com — La publication des derniers chiffres de l’inflation américaine est essentielle, avant la réunion de politique générale de la Réserve fédérale la semaine prochaine. Les actions et les prix du brut sont vus en légère hausse, mais l’activité est relativement limitée, les opérateurs attendant les données clés de l’IPC. Les tensions entre la Russie et l’Ukraine continuent de s’aggraver, tandis que les données sur la croissance au Royaume-Uni semblent devoir forcer la Banque d’Angleterre à rester passive la semaine prochaine. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers ce vendredi 10 décembre.

1. Tout tourne autour de l’inflation

Les États-Unis publieront pour novembre à 14h30. Les chiffres devraient montrer que les prix augmentent à leur rythme le plus rapide depuis 1982, avec un taux global de 6,8 % et un taux de base de 4,9 %, tous deux en hausse par rapport à octobre.

Ces chiffres ne peuvent manquer d’avoir une grande influence sur la réunion de politique générale de la Réserve fédérale de ce mois-ci, même si les économistes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Fed, soutiennent que les dépenses personnelles des consommateurs reflètent mieux ce qui se passe réellement avec les prix que les gens paient chaque semaine. Compte tenu de la récente rhétorique du président de la Fed, Jerome Powell, il faudra peut-être une grosse surprise à la baisse pour empêcher la Fed d’accélérer le retrait progressif de ses achats d’obligations.

Les colombes seront à l’affût de signes indiquant que la dynamique à court terme des prix des biens échangés s’affaiblit (les prix de l’essence, au moins, étaient en baisse au cours du mois). Les faucons seront à l’affût de signes évidents d’inflation se répercutant sur des secteurs tels que les loyers.

En plus de l’IPC, il y a également l’indice final du sentiment des consommateurs du Michigan pour le mois de novembre à 10 heures ET, avec ses composantes importantes des “attentes d’inflation”.

2. Les tensions entre la Russie et l’Ukraine augmentent

Les relations entre la Russie et l’Ukraine restent tendues après que le ministère russe des Affaires étrangères a accusé l’Ukraine vendredi de “provocation” à la suite d’un incident impliquant un navire de guerre ukrainien près du détroit de Kertch, a rapporté l’agence de presse RIA.

Les pourparlers entre les deux parties pour convenir d’un nouveau cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine ont échoué jeudi, et le conflit menace d’affaiblir davantage les relations entre Washington et Moscou après que le président américain Joe Biden, lors d’un appel avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy jeudi, a parlé de l’engagement “inébranlable” des États-Unis envers la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

La banque centrale ukrainienne a été contrainte de relever son principal taux d’intérêt de 8,5 % à 9 % jeudi, après avoir mis en garde contre le risque d’un conflit militaire avec la Russie et la hausse des prix mondiaux des denrées alimentaires et du gaz.

3. Les actions en hausse, Lululemon en vedette

Les actions américaines devraient ouvrir en grande partie à la hausse avant la publication des chiffres de l’inflation, même si les échanges devraient rester modérés d’ici là.

Vers 13h50, les étaient en hausse de 60 points, soit 0,2%, tandis que les et étaient tous deux en hausse de 0,3%.

Parmi les valeurs susceptibles de faire l’objet d’une attention particulière, citons Lululemon Athletica (NASDAQ:), qui a progressé jeudi dans les échanges après les heures d’ouverture après avoir obtenu de bonnes indications, et Tesla (NASDAQ:), qui a dû faire face à de nouvelles ventes de la part de son PDG Elon Musk jeudi. Le fabricant rival de VE Lucid (NASDAQ:) sera également sous les projecteurs après avoir mal réagi à l’annonce d’une importante émission d’obligations jeudi.

4. Les données britanniques devraient permettre à la BoE de rester en attente

La Banque d’Angleterre semble prête à maintenir ses taux d’intérêt inchangés la semaine prochaine après de nouvelles données montrant que l’économie britannique a perdu son élan dès octobre, bien avant que la variante Omicron de Covid-19 ne commence à faire des ravages.

Le mensuel n’a augmenté que de 0,1 %, dans un contexte de brève panique liée à la pénurie de carburant. C’est également au cours de ce mois que les ventes de voitures – affligées par un manque de stocks – ont chuté de plus de 24 % sur l’année. La production dans le secteur de la construction a également poursuivi son déclin en raison de la hausse des prix des intrants.

La livre a peu changé, le marché s’étant apparemment déjà fait une opinion sur la décision de taux de la semaine prochaine à la suite des nouvelles directives Covid-19 données par le gouvernement en début de semaine.

5. Le pétrole en route pour un gain hebdomadaire important

Les prix du pétrole se sont stabilisés vendredi, mais sont toujours en passe de réaliser leur plus forte hausse hebdomadaire depuis la fin août.

Le marché a été stimulé cette semaine par des études préliminaires suggérant que les vaccins actuels, certes renforcés, fonctionneront contre la nouvelle variante Omicron, ce qui, selon toute vraisemblance, n’aura qu’un impact relativement mineur sur la demande mondiale de pétrole brut.

Cela dit, les traders surveilleront de près l’économie chinoise, car la croissance du plus grand importateur de pétrole du monde est en difficulté face aux restrictions de voyage continues de Covid. En outre, l’agence de notation Fitch a abaissé la note des promoteurs immobiliers China Evergrande (HK:) Group et Kaisa Group, renforçant les craintes d’un ralentissement potentiel du secteur immobilier chinois, ainsi que de l’économie en général.

Vers 13h50, les contrats à terme sur le américain étaient en hausse de 0,4% à 71,22 $ le baril, tandis que les contrats à terme sur le grimpaient de 0,3% à 74,61 $ le baril. Les deux indices de référence étaient en passe de réaliser des gains d’environ 7% cette semaine, leur premier gain hebdomadaire en sept semaines.

Les données détaillant le nombre d’appareils de forage de et le positionnement du sont attendues plus tard et complètent la semaine.


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.