image

Geely et Renault annonceront bientôt une coentreprise dédiée aux hybrides pour l’Asie, d’après des sources Par Reuters

© Reuters. Le Français Renault et le Chinois Geely Holding devraient probablement annoncer bientôt un accord pour la production conjointe en Corée du Sud de véhicules hybrides du constructeur chinois et explorer la possibilité d’exporter des véhicules détaxé

par Norihiko Shirouzu

PEKIN (Reuters) – Le Français Renault (PA:) et le Chinois Geely Holding devraient probablement annoncer bientôt un accord pour la production conjointe en Corée du Sud de véhicules hybrides du constructeur chinois et explorer la possibilité d’exporter des véhicules détaxés vers les Etats-Unis, a-t-on appris auprès de trois personnes au fait du dossier.

Cet accord de coentreprise (joint-venture, JV) est sur les rails depuis le début de l’année et recouvre également des opérations conjointes en Chine, ce qui permettra au constructeur français de consolider ses activités à la peine en Corée du Sud, et plus largement sa présence en Asie.

Selon ces sources, Renault, qui a quitté le marché chinois l’an dernier en dissolvant sa coentreprise avec Dongfeng Motor Group pourra se relancer sur le premier marché automobile mondial grâce à cette nouvelle JV cogérée, avec une nouvelle marque centrée sur les véhicules hybrides.

La coopération entre Geely et Renault devrait aboutir à une nouvelle gamme de véhicules hybrides, reposant sur la plate-forme modulaire pour des véhicules de taille moyenne Compact Modular Architecture (CMA) que le constructeur chinois partage avec Volvo et utilise dans ses chaînes de production en Chine, ont précisé ces sources.

Toujours selon ces sources, le groupe au losange se concentrera sur la conception des véhicules, les ventes et le marketing de cette nouvelle marque en Chine.

UNE VOIE VERS LE MARCHÉ US POUR GEELY ?

Pour Geely, l’intérêt de cet accord réside dans le fait qu’il lui permettra d’ancrer sa production en Corée du Sud, en accédant à l’usine d’assemblage que Renault y possède.

Le constructeur français produit et commercialise des véhicules dans le pays depuis plus de deux décennies, via une marque locale avec une unité du conglomérat Samsung (KS:).

Selon l’une des sources, l’un des modèles que Geely compte produire dans l’usine de Renault dans le port sud-coréen de Busan est le SUV Lynk & Co 01, actuellement disponible en trois déclinaisons, essence, hybride ou électrique.

Selon les trois sources, l’objectif est de localiser la production de certains modèles de Lynk (les modèles essence et hybrides selon l’une des sources) en Corée du Sud, ce qui suggère que Geely et Renault pourraient faire appel à des équipementiers locaux.

Selon deux sources, cet accord permettrait également à Geely de gagner un accès indirect au marché américain, le deuxième marché automobile mondial, en profitant de l’accord de libre-échange entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

DES VERSIONS RENAULT SAMSUNG DES SUV LYNK

Côté Renault, cet accord permettrait de renforcer l’ancrage du groupe français en Corée du Sud en construisant à Busan des versions Renault Samsung de certains modèles Lynk & Co.

Renault Samsung Motors, dont Renault détient 80%, a connu des difficultés ces dernières années. Les ventes – exportations comprises – ont presque diminué de moitié depuis 2017, pour s’établir à 116.000 véhicules l’an dernier.

Sur l’année 2021, les ventes sur onze mois, à fin novembre, se sont élevées à 120.000 véhicules.

En Chine, Renault et son partenaire d’alliance Nissan (T:) avaient le même associé Dongfeng, jusqu’à la dissolution de la coentreprise Renault-Dongfeng l’an dernier.

Renault et Nissan ont depuis longtemps conçu, produit et commercialisé des véhicules ensemble afin de partager les plates-formes et les équipements et composants et de réduire les coûts.

Pour l’heure, il n’est pas encore déterminé dans quelle mesure le partenariat de Renault avec Geely impactera l’alliance Renault-Nissan.

(Reportage Norihiko Shirouzu à Pékin, avec la contribution de Joyce Lee et Heekyong Yang à Séoul ; version française Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.