image

L’Europe boursière finit en hausse, l’optimisme l’emporte Par Reuters

© Reuters. Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,76% à 7.140,39 points, au plus haut depuis le 22 novembre, et le Dax allemand a pris 0,5%. /Photo prise le 22 décembre 2021/REUTERS

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi dans des volumes d’échanges réduits, poursuivant sur la dynamique de la semaine dernière malgré la persistance des incertitudes liées au variant Omicron du coronavirus.

À Paris, le a gagné 0,76% à 7.140,39 points, au plus haut depuis le 22 novembre, et le a pris 0,5%. La Bourse de Londres est restée fermée et ne rouvrira que mercredi.

L’indice a avancé de 0,77%, le de 0,64% et le de 0,62% et fini sur un pic de plus d’un mois.

Au moment de la clôture européenne, les trois indices phares de Wall Street gagnaient entre 0,6% et 1,1% et le évoluait à un niveau record.

Si de récentes études ont suggéré une moindre virulence du variant Omicron que ses prédécesseurs, la forte transmissibilité de cette souche reste préoccupante.

La Chine a recensé samedi son plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 transmis localement en 21 mois et les compagnies aériennes ont annulé plus de 4.500 vols au niveau mondial pendant le week-end de Noël et la En France, le gouvernement devait annoncer en fin de journée de nouvelles mesures alors que plus de 100.000 contaminations par le coronavirus SARS-CoV-2 ont été comptabilisées samedi, une première depuis le début de la pandémie.

Bien que l’Angleterre ait enregistré lundi près de 100.000 nouvelles contaminations, le gouvernement du Boris Johnson n’a pas l’intention d’instaurer de nouvelles restrictions en Angleterre d’ici la fin de semaine, a annoncé le ministre britannique de la Santé.

“La plupart des pays préféreront peut-être ne pas resserrer davantage les restrictions cette semaine afin de ne pas gâcher les fêtes mais cela pourrait être le cas début 2022”, a déclaré Charalambos Pissouros, responsable de la recherche chez JFD Group.

“En gardant cela à l’esprit, et comme les banques centrales n’ont plus le luxe de renforcer leurs mesures de relance en raison de la surchauffe de l’inflation, nous ne pouvons pas exclure un recul après le début d’année”, a-t-il ajouté.

VALEURS

Hormis le secteur défensif des services aux collectivités (-0,26%), tous les compartiments ont fini la journée en hausse en Europe à commencer par ceux des hautes technologies (+1,25%), de la construction (+0,93%) et des transports et loisirs (+0,9%).

À Paris, Stellantis (+2,34%) a signé la plus forte progression du CAC 40, devant Danone (PA:) (+1,85%).

A Milan, CNH Industrial a gagné 2,47% et atteint un pic historique, prolongeant sa progression après avoir obtenu jeudi l’accord de ses actionnaires à la scission de sa filiale de poids lourds Iveco Group.

TAUX

Du côté de l’obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini quasiment inchangé, à -0,243%.

En Italie, le rendement des emprunts d’Etat à dix ans a atteint en séance son plus haut niveau en près de deux mois, à 1,179%, en réaction à la perspective d’une éventuelle candidature du président du Conseil, Mario Draghi, à la présidence de la République le mois prochain.

“Du point de vue du marché, il ne peut y avoir de meilleur président du Conseil que Mario Draghi. Sa crédibilité n’est égalée par aucun autre candidat potentiel à sa succession”, a déclaré Valentijn van Nieuwenhuijzen chez NN Investment Partners.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans cède 1,5 point à 1,4807% après avoir atteint lors de la précédente séance un pic de dix jours à 1,5010%.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar avance de 0,06% face à un panier d’autres grandes devises et l’euro s’échange autour de 1,1326 dollar.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en hausse, l’espoir que le variant Omicron ait un impact limité sur la demande en 2022 l’emportant sur les perturbations du trafic aérien dans un contexte de hausse des cas de COVID-19.

Le gagne 3,59% à 78,87 dollars le baril et le brut américain (West Texas Intermediate, ) 2,87% à 75,91 dollars.

(édité par Marc Angrand)


Source link

0 0 votes
Article Rating

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.