image

L’UE travaille sur un éventuel embargo du pétrole russe, selon des ministres Par Reuters

© Reuters. La Commission européenne est en train d’élaborer une proposition sur un éventuel embargo sur le pétrole russe, même si cette option ne fait pas encore l’unanimité auprès des Vingt-Sept, ont déclaré lundi les ministres des Affaires étrangères ir

BRUXELLES (Reuters) – La Commission européenne est en train d’élaborer une proposition sur un éventuel embargo sur le russe, même si cette option ne fait pas encore l’unanimité auprès des Vingt-Sept, ont déclaré lundi les ministres des Affaires étrangères irlandais, néerlandais et lituanien.

“Ils travaillent actuellement à s’assurer que le pétrole soit inclus dans le prochain train de sanctions”, a déclaré le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney, à son arrivée à Luxembourg pour un conseil réunissant les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept, qui doivent notamment discuter de l’offensive russe contre l’Ukraine.

“L’Union européenne dépense des centaines de millions d’euros pour importer du pétrole russe, et cela contribue sans aucun doute au financement de la guerre. Nous devons tarir ce financement (…) le plus tôt sera le mieux”, a-t-il ajouté.

Ses homologues lituanien et néerlandais ont également déclaré que l’exécutif européen cherchait le moyen de cibler le pétrole russe – qui représente près du quart des importations européennes de brut – pour tenter de pousser la Russie à cesser les bombardements de villes ukrainiennes.

“Nous examinons toutes les autres (sanctions) y compris visant l’énergie”, a déclaré le Néerlandais Wopke Hoekstra, faisant écho aux propos du haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires extérieures, Josep Borrell, qui a estimé qu’un embargo européen devait intervenir “tôt ou tard”.

Le Parlement européen a adopté jeudi dernier à une écrasante majorité une résolution réclamant un “embargo total immédiat”, mais ce texte n’est pas contraignant.

PAS DE CONSENSUS

Dans le sillage des crimes de guerre présumés commis par l’armée russe dans des villes de la banlieue de Kyiv, notamment à Boutcha, l’UE a adopté la semaine dernière un cinquième paquet de sanctions contre la Russie, qui prévoit notamment un embargo sur les importations de charbon.

“Nous travaillons à des sanctions supplémentaires, y compris sur les importations de pétrole, et nous réfléchissons à certaines des idées présentées par les Etats membres, telles que l’instauration de taxes ou la mise en place de canaux de paiement spécifiques comme un compte de garantie bloqué”, a déclaré la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, lors de la présentation du cinquième train de sanctions européennes.

L’instauration d’un embargo sur les importations de pétrole russe requiert l’unanimité des Vingt-Sept sur le principe, ainsi que sur les détails techniques comme sa portée et le calendrier de mise en oeuvre graduelle.

L’Allemagne – première économie du bloc – mais aussi l’Autriche, la Bulgarie et la Hongrie ont jusqu’ici rechigné à approfondir les discussions sur le sujet en raison de leur forte dépendance aux hydrocarbures russes.

A son arrivée à Luxembourg, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a appelé à “un plan coordonné pour s’affranchir progressivement et définitivement des énergies fossiles” en provenance de Russie, mais des diplomates européens ont précisé que les autorités allemandes ne soutenaient pas activement un embargo à court terme.

(Reportage Robin Emmott et Bart Meijer, avec la contribution de Paul Carrel ; version française Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey)


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.