image

La Russie commet un génocide en Ukraine, dit Joe Biden Par Reuters

© Reuters. Le président américain Joe Biden a qualifié pour la première fois l’invasion russe de l’Ukraine de génocide, alors que son homologue russe Vladimir Poutine a indiqué que Moscou continuerait son “opération militaire” et atteindrait sans aucun doute

par Oleksandr Kozhukhar

LVIV, (Reuters) – Le président américain Joe Biden a qualifié pour la première fois l’invasion russe de l’Ukraine de génocide, alors que son homologue russe Vladimir Poutine a indiqué que Moscou continuerait son “opération militaire” et atteindrait sans aucun doute ce qu’il a qualifié de “nobles” objectifs.

“Oui, j’ai appelé cela un génocide car il est de plus en plus évident que (Vladimir) Poutine tente simplement d’éradiquer l’idée qu’il est possible d’être Ukrainien et les preuves s’accumulent”, a déclaré Joe Biden aux journalistes avant d’embarquer à bord d’Air Force One pour rentrer à Washington au terme d’un déplacement dans l’Iowa.

Joe Biden a régulièrement fait référence au président russe comme à un criminel de guerre mais n’avait pas encore déclaré que la Russie avait commis un génocide en Ukraine.

“Nous laisserons les juristes décider au niveau international si cela est admissible ou pas, mais c’est en tout cas ce qu’il me semble”, a dit le président américain.

La Russie dément régulièrement cibler des civils dans le cadre de ce qu’elle décrit comme une “opération militaire spéciale”, et a déclaré que les allégations de crimes de guerre avancées par l’Ukraine et l’Occident étaient fabriquées.

Plusieurs villes desquelles les forces russes se sont retirées dans le nord de l’Ukraine étaient jonchées de cadavres de civils tués dans ce que Kyiv a qualifié de campagne de meurtres, de tortures et de viols.

L’agence de presse Interfax Ukraine a rapporté mercredi les déclarations du chef de la police du district de Kiev, qui a affirmé que les corps de 720 personnes avaient été trouvés dans la zone autour de la capitale, ajoutant que plus de 200 autres étaient encore portées disparues.

Lors du lancement l’offensive sur l’Ukraine lancée par la Russie le 24 février dernier, Vladimir Poutine a déclaré que cette “opération militaire spéciale” visait à démilitariser et à “dénazifier” l’Ukraine, et à protéger les populations russophones de l’est du pays d’un “génocide”.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies, plus de 4,3 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit et 7,1 millions de personnes supplémentaires ont été déplacées à l’intérieur du territoire ukrainien pour fuir les combats.

Vladimir Poutine s’est exprimé mardi pour la première fois en deux semaines sur le conflit, estimant que la Russie continuerait son opération et se montrant confiant quant au fait que ses objectifs, notamment en matière de sécurité, seraient atteints.

Le président ukrainien Volodimir Zelensky a moqué mercredi les déclarations du président russe lors d’une allocution: “Comment un plan qui mène à la mort des dizaines de milliers de leurs propres soldats en un peu moins d’un mois de guerre a-t-il pu voir le jour?”

Vladimir Poutine a indiqué que les pourparlers de paix “se trouvaient de nouveau dans l’impasse de notre côté”.

UN ALLIÉ DE POUTINE ARRÊTÉ

Volodimir Zelensky a proposé mercredi d’échanger l’homme politique pro-russe Viktor Medvedtchouk contre des prisonniers de guerre ukrainiens.

Les services secrets ukrainiens ont annoncé mardi l’arrestation de l’homme politique, principal allié très influent du président russe, qui s’était souscrit en février à une assignation à résidence.

Viktor Medvedtchouk, qui affirme que Vladimir Poutine est le parrain de sa fille, fait l’objet d’une enquête pour trahison ouverte l’an dernier par les autorités ukrainiennes. Il nie toute inconduite.

Un porte-parole du Kremlin cité par l’agence de presse russe Tass a déclaré avoir vu une photo montrant Viktor Medvedtchouk menotté et aux traits tirés mais ne pas pouvoir affirmer qu’elle était authentique.

(Reportage Steve Holland, Jeff Mason et les rédactions de Reuters, rédigé par Michael Perry; version française Camille Raynaud)


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.