image

Macron propose un plafonnement des rémunérations des patrons à l’échelle européenne Par Reuters

2/2
© Reuters. Emmanuel Macron a proposé jeudi de définir à l’échelle européenne des plafonds contre les rémunérations abusives des grands patrons, dans le sillage de la polémique autour de la rémunération du directeur exécutif de Stellantis, Carlos Tavares.

2/2

PARIS (Reuters) – Emmanuel Macron a proposé vendredi de définir à l’échelle européenne des plafonds contre les rémunérations abusives des grands patrons et d’oeuvrer à l’échelle nationale pour un meilleur partage de la valeur ajoutée dans les entreprises, dans le sillage de la polémique autour de la rémunération du directeur exécutif de Stellantis, Carlos Tavares.

Le constructeur issu de la fusion de PSA (EPA:) et Fiat Chrysler envisage une rémunération d’environ 19 millions d’euros pour Carlos Tavares au titre de l’exercice 2021, un montant “astronomique”, jugé “choquant” et “excessif” par le président sortant sur franceinfo.

Rappelant que Stellantis est une société de droit néerlandais, Emmanuel Macron a souligné qu’une approche à l’échelle nationale ne serait pas efficace dans de telles situations.

“Il faut se donner des plafonds et avoir une gouvernance pour notre Europe qui rende les choses acceptables sinon la société à un moment donné explose”, a déclaré le président sortant, désireux de rassurer l’électorat de gauche en vue du deuxième tour de l’élection présidentielle qui l’opposera à Marine Le Pen le 24 avril.

“Il faut mener le combat en Européens pour qu’on ait à un moment donné des rémunérations qui ne peuvent pas être abusives, exactement comme on l’a fait pour lutter contre l’évasion fiscale”, a-t-il poursuivi.

“Sans l’encadrer dans une fourchette, on doit pouvoir mettre un plafond, si on le fait au niveau européen ça peut marcher”, a précisé Emmanuel Macron.

PARTAGE DE VALEUR

Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième à l’issue du premier tour et dont l’électorat est convoité par les deux finalistes, proposait dans son programme de limiter l’écart des salaires en entreprise de un à vingt.

Au-delà d’une telle réforme à l’échelle des Vingt-Sept, Emmanuel Macron propose également, à l’échelle nationale, de “complètement changer le pacte de partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise” en imposant un “lien obligatoire” entre versement de dividendes aux actionnaires et versement aux salariés d’un intéressement, d’une participation, ou d’une prime de pouvoir d’achat.

Marine Le Pen a elle aussi estimé à plusieurs reprises que le montant de la rémunération proposée pour Carlos Tavares était “choquant”.

Interrogée à ce sujet vendredi sur BFMTV et RMC, la candidate du Rassemblement national a jugé qu'”un des moyens d’atténuer ces rémunérations qui sont hors de proportion par rapport à la vie économique, c’est peut-être justement de faire entrer les salariés comme actionnaires.”

“Dans des sociétés telles que celle-là, il faut réfléchir à un concept qui serait une sorte de réserve légale de titres, qui serait partagée par tous les salariés à égalité, totalement”, a-t-elle proposé.

“Il n’y aurait pas les salariés, les cadres qui auraient plus et puis les salariés qui leur seraient inférieurs qui auraient moins. Tout le monde, tous les salariés seraient propriétaires d’une partie de cette réservé légale de titres”, selon la candidate du Rassemblement national.

Les actionnaires de Stellantis se sont opposé mercredi à l’enveloppe salariale proposée au titre de 2021 pour la direction du groupe, dont celle d’environ 19 millions d’euros envisagée pour Carlos Tavares au titre de l’année écoulée.

(Rédigé par Myriam Rivet et Bertrand Boucey, édité par Nicolas Delame et Jean-Michel Bélot)


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.