image

Euro faible, craintes de récession, Citi avertit sur le pétrole

© Reuters

Par Geoffrey Smith

Investing.com — Se libérer de la tyrannie britannique, peut-être. Mais se libérer de la peur de la récession n’est pas aussi facile à obtenir. Les actions et les rendements obligataires américains devraient ouvrir en baisse, tandis que l’euro tombe à son plus bas niveau en vingt ans contre le dollar, après que la dernière série d’enquêtes sur les entreprises a montré que la croissance stagne. Les commandes de biens manufacturés aux États-Unis devraient néanmoins s’améliorer en mai. Tesla (NASDAQ:) met en pause ses usines de Shanghai à Berlin pour des raisons qui ne sont pas entièrement claires mais qui semblent liées aux augmentations de capacité prévues. Et Citigroup prévoit que le pétrole pourrait tomber à 65 dollars le baril d’ici la fin de l’année dans le pire des cas. Voici ce qu’il faut savoir sur les marchés financiers ce mardi 5 juillet.

1. Les craintes de récession dominent et l’euro atteint son plus bas niveau en 20 ans après l’indice PMI

L’euro est tombé à son plus bas niveau en 20 ans face au dollar, les acteurs du marché ayant réduit leurs paris sur les hausses de taux de la Banque centrale européenne en réponse aux signes d’une récession imminente.

L’indice composite des directeurs d’achat de S&P Global pour le bloc monétaire unique est tombé à son plus bas niveau depuis 16 mois, ce qui implique une croissance d’environ 0,2 % seulement au cours du trimestre. La faiblesse des nouvelles commandes et de la confiance laisse présager le pire pour le trimestre en cours.

Les principaux marchés boursiers européens ont chuté de plus de 1 % et les rendements obligataires ont dégringolé en réaction à l’enquête, tandis que les craintes de récession étaient également évidentes sur les marchés des matières premières, où les ont atteint leur plus bas niveau en 16 mois. Toutefois, des enquêtes analogues réalisées par S&P Global ont montré un net rebond du secteur des services en Chine après l’assouplissement des restrictions à Shanghai et ailleurs, tandis que le secteur des services en Inde a connu sa croissance la plus rapide depuis plus de dix ans.

2. Les commandes d’usines américaines sont attendues ; la réduction des tarifs douaniers chinois est envisagée

Le rebond de la Chine est l’une des raisons pour lesquelles les États-Unis pourraient éviter une récession, car la normalisation des chaînes d’approvisionnement atténue les pressions inflationnistes et réduit la pression sur la Réserve fédérale.

Cette thèse sera mise à l’épreuve plus tard avec les nouveaux chiffres des et des pour le mois de mai. Les enquêtes de l’Institute of Supply Management ont suggéré que la demande de biens manufacturés américains se ralentit un peu, mais les données concrètes montreront si cela se produit réellement.

La croissance des commandes devrait s’accélérer légèrement pour atteindre 0,5 %, contre 0,3 % en avril. Dans l’intervalle, le sentiment est un peu soutenu par l’espoir que le président Joe Biden annoncera cette semaine la levée des droits de douane sur certains produits chinois, ce qui devrait réduire les pressions inflationnistes, même si ce n’est que de façon marginale.

3. Les actions devraient ouvrir en baisse ; la pause de l’usine Tesla en ligne de mire

Les actions américaines devraient ouvrir en baisse, les craintes de récession incitant toujours les investisseurs à retirer de l’argent de la table avant une saison des résultats qui pourrait entraîner une nouvelle série de révisions à la baisse des prévisions, en particulier pour les entreprises dont les bénéfices à l’étranger seront affectés par la force du dollar.

Vers 13h30, les étaient en baisse de 170 points, soit 0,6%, tandis que les étaient en baisse de 0,5% et les en baisse de 0,7%.

Le tableau des résultats est plutôt vide, mais les valeurs susceptibles de faire l’objet d’une attention particulière sont Tesla, qui devrait interrompre la production de ses usines de Shanghai et de Berlin pendant deux semaines, en vue d’augmenter la production de cette dernière en particulier. Le PDG Elon Musk a récemment qualifié l’usine de Berlin de “four à argent”, alors que des rapports font état de problèmes pour augmenter les volumes de production dans cette usine et à Austin.

4. Les compagnies aériennes américaines négocient un week-end de vacances délicat ; l’Europe est en difficulté

Les compagnies aériennes sont également susceptibles de faire l’objet d’une attention particulière, après un week-end du 4 juillet qui a commencé sur une mauvaise note mais qui s’est amélioré au fil du temps. Les annulations de vols se comptaient par milliers vendredi et samedi, en raison du mauvais temps, mais les données de FlightAware indiquent que ce chiffre était tombé à seulement 235 lundi.

Les compagnies aériennes du monde entier continuent de lutter contre la résurgence du tourisme cette année, après avoir perdu du personnel clé, tant dans le personnel de cabine que sur le terrain, pendant la pandémie. La compagnie scandinave SAS pour la deuxième fois en deux ans, lundi, tandis que le directeur de l’exploitation d’EasyJet (LON:), deuxième compagnie aérienne européenne à tarifs réduits, a démissionné après avoir échoué à résoudre les problèmes opérationnels de la compagnie.

Les goulets d’étranglement retardent également la livraison de nouveaux avions. Bloomberg estime que les chiffres de livraison d’Airbus (OTC:) pour le mois de juin laissent présager que l’entreprise manquera son objectif pour l’ensemble de l’année.

5. Le pétrole s’affaiblit en raison de l’avertissement de Citi ; la grève norvégienne affecte le gaz européen

{Les prix du pétrole brut se sont affaiblis, comme une grande partie du reste du complexe des matières premières, en raison des perspectives sombres de l’économie mondiale. En plus des nouvelles européennes, il y a eu un rappel des problèmes en cours en Chine, où la ville de Xi’an a annoncé sept jours de restrictions de mobilité en raison du Covid-19.

Les analystes de Citigroup ont prévenu que les prix du brut pourraient chuter jusqu’à 65 dollars le baril d’ici la fin de l’année en raison du ralentissement de la croissance mondiale.

Vers 13h35, le était en baisse de 1,2% à 112,16 $ le baril, tandis que le était à 108,44 $, stable par rapport à la clôture de vendredi.

Les prix du américain ont également reculé de 2,8 %, malgré un nouveau resserrement du marché européen, les travailleurs norvégiens du secteur du pétrole et du gaz ayant forcé l’arrêt d’un plus grand nombre de champs en mer du Nord dans le cadre de leur grève en cours.


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.