image

Décision de la Fed, Microsoft et Alphabet impressionnent, données sur le pétrole

© Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com — On s’attend à ce que la Réserve fédérale augmente une fois de plus les taux d’intérêt, tandis que les bénéfices meilleurs que prévu de Microsoft et Alphabet devraient donner un coup de pouce à Wall Street à l’ouverture. Les données sur les stocks de brut de l’EIA sont attendues plus tard, tandis que les perspectives économiques du Royaume-Uni se détériorent. Voici ce qu’il faut savoir sur les marchés financiers ce mercredi 27 juillet.

1. C’est le jour de la décision de la Fed

La Réserve fédérale termine sa réunion de de deux jours plus tard dans la journée de mercredi, et il est largement prévu qu’elle augmente son de trois quarts de point de pourcentage pour lutter contre l’inflation qui atteint des .

Les responsables de la politique de la Fed ont largement repoussé les précédentes d’une augmentation d’un point de pourcentage complet, ce qui pourrait signifier qu’ils discutent de l’ampleur du resserrement nécessaire de la politique monétaire pour ralentir la hausse des prix et éviter le risque de déclencher une récession en allant trop loin.

Dans cette optique, l’attention ne se portera probablement plus sur la décision elle-même, mais sur la déclaration et la conférence de presse du directeur de la Fed, Jerome Powell, qui l’accompagneront, afin de déterminer dans quelle mesure les signes de ralentissement économique ont été perçus par les responsables de la banque centrale.

La dernière publication du du deuxième trimestre est attendue jeudi, et devrait montrer que l’économie américaine n’a progressé que de 0,5 % sur le trimestre.

2. Les bénéfices de Microsoft et Alphabet apaisent les nerfs

Les solides bénéfices réalisés par deux des méga-capitalisations technologiques qui ont tendance à dominer la pensée des investisseurs ont contribué à apaiser les nerfs des marchés boursiers avant la réunion de la Fed.

(NASDAQ:) a prévu, mardi après la clôture, une croissance à deux chiffres de son chiffre d’affaires pour l’exercice en cours, grâce à la demande de services d’informatique dématérialisée.

Ces perspectives solides montrent qu’en dépit des signes de ralentissement de la croissance économique américaine – et mondiale, d’ailleurs – Microsoft continue de bénéficier du fait que les entreprises continuent de transférer davantage d’affaires et de travail en ligne, même si la pandémie de COVID-19 s’atténue.

De plus, la société mère de Google, (NASDAQ:) a affiché de solides ventes d’annonces sur les moteurs de recherche, ce qui laisse penser que le plus gros vendeur mondial de publicité en ligne résiste relativement bien au ralentissement.

Alors que les ventes d’annonces sur YouTube ont augmenté à leur rythme le plus lent depuis le début des divulgations en 2018, les ventes du deuxième trimestre du plus grand générateur de revenus de l’entreprise – la recherche Google – ont en fait dépassé les attentes.

Cela a suscité un signe de soulagement chez les investisseurs après que le rival des médias sociaux (NYSE:) a manqué la semaine dernière les prévisions de ventes et a averti d’un ralentissement du marché publicitaire.

3. Les actions devraient ouvrir en hausse ; le secteur des technologies est en première ligne

Les marchés boursiers américains devraient ouvrir en hausse mercredi, avant la conclusion de la dernière réunion de la Fed, avec le secteur des technologies en tête après les résultats solides de Microsoft et Alphabet [voir ci-dessus].

Vers 13h15, les étaient en hausse de 140 points, soit 0,4%, les étaient en hausse de 0,9%, et les étaient en hausse de 1,5%.

La Réserve fédérale conclut sa dernière réunion de politique monétaire à 20h00, avec une hausse de 75 points de base largement attendue.

D’autres rapports importants sur les résultats sont à venir, avec Boeing (NYSE: et Shopify (NYSE:) qui devraient publier leurs résultats trimestriels avant la cloche, et Qualcomm (NASDAQ:), Ford (NYSE:) et Meta Platforms (NASDAQ:) en fin de journée.

Les données économiques comprennent les et les , toutes deux pour le mois de juin.

4. Les problèmes économiques du Royaume-Uni s’accumulent

La course pour devenir le nouveau chef du parti conservateur au pouvoir, et donc le prochain premier ministre du Royaume-Uni, se résume à deux candidats, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss et l’ancien chancelier Rishi Sunak.

Tous deux ont tenté de séduire les membres du parti en promettant des réductions d’impôts, mais quel que soit celui qui se verra remettre les clés du pouvoir, il devra guider le pays dans des circonstances économiques très difficiles.

Le Fonds monétaire international a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale mardi et a averti que la Grande-Bretagne connaîtra l’année prochaine la plus faible croissance parmi les principaux pays industrialisés, en raison d’une inflation à deux chiffres et de la hausse des taux d’intérêt qui compriment les dépenses des ménages.

Le Fonds prévoit que la Grande-Bretagne ne connaîtra qu’une croissance de 0,5 % l’année prochaine, ajoutant que la flambée des prix et les augmentations de salaire inférieures à l’inflation “érodent le pouvoir d’achat des ménages” et entraînent un ralentissement de la croissance.

L’agitation s’accroît également.

Une grève nationale des chemins de fer a débuté tôt mercredi, les négociations acrimonieuses sur les augmentations de salaire semblant ne mener nulle part. Il s’agit de la quatrième journée d’action du National Union of Rail, Maritime and Transport workers cet été, et d’autres syndicats devraient suivre dans les jours à venir.

5. Le pétrole en hausse, l’API montre une bonne réduction des stocks

Les prix du pétrole brut ont grimpé mercredi, les inquiétudes concernant l’affaiblissement de la demande américaine étant compensées par les données de l’industrie montrant une saine réduction des stocks par le plus grand consommateur du monde.

Les données de l’Institut américain du pétrole (API) montrent que les stocks de pétrole brut ont diminué d’environ 4 millions de barils la semaine dernière, soit quatre fois plus que la baisse attendue, tandis que les stocks d’essence ont diminué de 1,1 million de barils, alors qu’on s’attendait à une augmentation de 3,5 millions de barils.

Les traders attendront une confirmation des données officielles, publiées par la plus tard dans la session.

Ailleurs, les flux de gaz en provenance de Russie via Nord Stream 1 sont tombés à un cinquième de la capacité du gazoduc mercredi, ce qui a incité le régulateur du réseau allemand à lancer un nouvel appel aux ménages et à l’industrie pour qu’ils économisent le gaz et évitent le rationnement.

Les États membres de l’UE ont convenu mardi de réduire leur demande de gaz de 15 % au cours des huit prochains mois.

Vers 13h25, les contrats à terme sur le étaient en hausse de 0,3% à 95,30 $ le baril, tandis que le était en hausse de 0,3% à 99,71 $ le baril.


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.