image

Vivendi envisage une cession d’Editis dans le cadre du rachat de Lagardère Par Reuters

© Reuters. Vivendi a annoncé jeudi envisager une scission, dans son intégralité, de sa filiale d’édition Editis pour éviter tout problème de concentration dans le cadre de l’acquisition de Lagardère. /Photo d’archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) – Vivendi (EPA:) a annoncé jeudi envisager une scission, dans son intégralité, de sa filiale d’édition Editis pour éviter tout problème de concentration dans le cadre de l’acquisition de Lagardère.

Le projet de rapprochement d’Editis avec Hachette dans le cadre du rachat de Lagardère par Vivendi, actuellement examiné par les autorités de la concurrence de l’Union européenne, a suscité des craintes en matière de concurrence dans le secteur de l’édition.

Il a aussi été vivement critiqué par les maisons d’édition indépendantes, parmi lesquelles Gallimard.

“Ce projet, s’il se réalisait, permettrait de préserver l’intégrité du deuxième groupe d’édition français et de lui donner tous les moyens nécessaires pour poursuivre son développement”, indique Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire de Vivendi, cité dans un communiqué.

Le géant français des médias, dont l’homme d’affaires Vincent Bolloré détient 29% du capital, explique que le projet de cession d’Editis se fera via une distribution aux actionnaires et une cotation sur Euronext Paris.

Vivendi détient d’ores et déjà 57% du capital de Lagardère, mais ses droits de vote seront plafonnés à 23% jusqu’à ce que le rapprochement obtienne le feu vert des autorités de la concurrence.

Le groupe français a fait savoir qu’il était prêt à débourser jusqu’à 2 milliards d’euros pour mettre la main sur l’intégralité du capital de Lagardère.

Vivendi, qui a dans le même temps publié ses résultats du premier semestre, a fait état d’un chiffre d’affaires en hausse de 10,9% – 5,4% en organique – à 4,873 milliards d’euros.

Sur les six premiers mois de l’année, son résultat opérationnel ajusté (Ebita) s’est élevé à 412 millions d’euros, en hausse de 31,5%, tandis que le résultat net a progressé de 0,5% à 491 millions d’euros.

(Rédigé par Matthieu Protard, avec la contribution de Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel Bélot, Kate Entringer et Jean Terzian)


Source link

0 0 votes
Article Rating

 
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reset Password

Avertissement sur les risques :

Le trading peut vous exposer à des risques de pertes supérieures aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée ayant les moyens financiers de supporter un tel risque. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89% des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site n’est en aucun cas une offre de conseil en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Trader le Forex et/ou les CFD’s implique un niveau de risque élevé, et peut ne pas être approprié car vous pouvez subir des pertes supérieures à votre dépôt. L’effet de levier peut être en votre défaveur.

Vous devez être conscient et avoir une compréhension complète de tous les risques associés au marché et au trading. Le site Union-trader.com peut être amené à produire des commentaires d’ordre général, ce qui ne constitue pas des conseils en investissement et ne doit pas être interprété comme tel.

Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Le site Union-trader.com décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cette documentation. Toute information et toute mise à disposition sur le site ont un caractère privé.